•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président d'une minière canadienne retrouvé mort en Mongolie

Jim Doak, lors d'une apparition au réseau BNN

Jim Doak, lors d'une apparition au réseau BNN

Photo : BNN

Radio-Canada

Jim Doak, président de la minière canadienne Khan Resources, a été retrouvé mort jeudi dans sa chambre d'hôtel en Mongolie. Il se trouvait dans le pays pour réclamer une somme de 100 millions de dollars au gouvernement mongol.

Selon un porte-parole de la police mongole, une autopsie préliminaire conclut à une mort naturelle. Le rapport final du médecin légiste doit cependant être dévoilé au début de la semaine prochaine.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères affirme qu'un responsable du consulat canadien est en contact avec les autorités mongoles.

Khan Resources était engagé dans un litige avec le gouvernement mongol depuis que ce dernier avait annulé les licences que la minière avait reçues pour exploiter la mine d'uranium Dornod, en 2009.

Le mois dernier, un tribunal d'arbitrage de Paris avait donné raison à la minière canadienne, et lui avait accordé 103,8 millions de dollars américains en compensation.

M. Doak était arrivé dans la capitale mongole, Oulan-Bator, dimanche dernier pour évoquer ce jugement.

Le litige entre Khan Resources et le gouvernement a contribué à miner la réputation de la Mongolie sur la scène internationale. Les investissements étrangers ont chuté depuis.

La mine Dornod est aujourd'hui exploitée par l'entreprise d'État russe ARMZ Uranium Holding Co.

Jim Doak était un homme connu dans le milieu financier de Bay Street. Outre ses activités d'homme d'affaires, il était commentateur au réseau BNN, spécialisé en économie.

L'homme de 59 ans était aussi connu dans la communauté francophone, puisqu'il avait été président de l'Alliance française de Toronto.

International