•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abolition des forums jeunesse : déception en Mauricie

Participants au Forum jeunesse pancanadien

Participants au Forum jeunesse pancanadien

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La directrice du Forum jeunesse Mauricie Isabelle Bordeleau déplore la décision de Québec d'abolir les 19 forums jeunesse de la province, dont ceux de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Ces derniers ont eu la confirmation, mercredi, qu'ils ont jusqu'au 30 juin pour finaliser les ententes conclues avec leurs partenaires.

Isabelle Bordeleau est « très déçue » de l'abolition de son organisme. D'autant qu'elle dit avoir reçu une lettre du gouvernement en février lui confirmant la reconduction du financement du Forum jeunesse Mauricie pour l'année 2015-2016.

Dorénavant, l'argent dédié aux forums jeunesse sera confié aux carrefours jeunesse emplois, qui ont une mission différente.

« On enlève une voix aux jeunes. L'ensemble de mon conseil d'administration est formé de jeunes. Ce sont des jeunes qui s'impliquent bénévolement. »

— Une citation de  Isabelle Bordeleau, directrice du Forum jeunesse Mauricie

Isabelle Bordeleau souligne que le Forum jeunesse Mauricie a notamment contribué, en collaboration avec des carrefours jeunesse emploi, à la mise sur pied du projet Eldorado qui visait à encourager de jeunes décrocheurs à retourner à l'école grâce, entre autres, à des ateliers académiques et un voyage de coopération internationale. « Il y avait un taux de succès vraiment intéressant, dit Isabelle Bordeleau. Ça leur permettait de se retrouver ces jeunes-là. »

L'abolition du Forum jeunesse Mauricie entraîne la perte de quatre emplois. Au Centre-du-Québec, cinq emplois sont abolis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !