•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau se réjouit des sommes disponibles pour le 150e anniversaire de la Confédération

Maxime Tremblay, conseiller du district du Plateau, à Gatineau. (22-04-15)

Maxime Tremblay, conseiller du district du Plateau, à Gatineau. (22-04-15)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseiller du district du Plateau, Maxime Tremblay, voit d'un bon oeil les sommes annoncées dans le budget fédéral d'hier pour le financement d'activités entourant le 150e anniversaire de la Confédération canadienne, en 2017

L'élu municipal, qui siège au comité gatinois des fêtes du 150e, a toutefois souligné, mercredi au conseil exécutif, que les détails ne sont pas encore connus.

Il estime cependant que la Ville pourrait présenter le projet des Mosaïcultures et obtenir une partie des sommes disponibles.

« C'est une bonne nouvelle, parce qu'il y a des enveloppes disponibles. Nous, à Gatineau, on a déjà un projet en voie d'être complété sur un plan d'affaires, le plan d'opportunité, et on va être prêts à le présenter d'ici peu officiellement », a-t-il expliqué.

Le gouvernement a confirmé qu'il va y avoir des argents pour de l'animation, de la commémoration et des célébrations.

Maxime Tremblay, conseiller du district du Plateau, membre du comité gatinois des fêtes du 150e

Le Plan d'action économique 2015 prévoit 210 millions de dollars sur quatre ans, dès 2015-2016, pour organiser des événements communautaires locaux en 2017, par exemple des festivals et des concerts. Le fédéral compte également créer un fonds dédié aux infrastructures communautaires existantes. Les détails seront annoncés dans les prochains mois.

Financement des infrastructures municipales

Par ailleurs, le nouveau fonds annoncé dans le budget fédéral, dédié aux infrastructures communautaires existantes, pourrait aider la Municipalité à réaménager les rues Laval et Aubry. Il manque toutefois de précisions quant aux projets admissibles.

« Est-ce que les investissements qu'on fait, exemple sur Laval, Aubry, qui ont dans le fond un impact au niveau touristique, au niveau de la population, est-ce que ça pourrait aussi avoir une possibilité de financement à ce niveau-là? Mais ça, c'est sous toutes réserves présentement », note-t-il.

D'après les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Affaires municipales