•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guerre des gangs : 700 résidents de Surrey rassemblés pour trouver des solutions

Des centaines de personnes assistent à une rencontre à Surrey.

Plus de 700 personnes ont assisté à une rencontre mardi soir à Surrey pour discuter de la violence qui sévit dans leur ville.

Photo : ICI Radio-Canada

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plus de 700 résidents de Surrey (Nouvelle fenêtre) ont participé mardi soir à une rencontre communautaire pour discuter des moyens à prendre pour mettre fin à la violence dans les rues de leur ville.

Une guerre des gangs y est en cours depuis plusieurs semaines et s'étend même à la communauté voisine de Delta, selon les policiers.

En tout, 22 fusillades et un meurtre ont eu lieu en six semaines. Les policiers ont établi un lien entre au moins 14 de ces fusillades et la guerre des gangs.

Des résidents saisis par la peur

« La situation pourrait être hors de contrôle, et c'est une des raisons pour lesquelles nous tentons de trouver des solutions », explique Lali Pawa, une résidente inquiète.

D'autres résidents ont dit être pris de peur et certains racontent que leurs enfants craignent de sortir de la maison.

« Cela me peine qu'une vie ait été perdue dans toute cette violence insensée, et il faut que cela cesse », a déclaré la mairesse de Surrey Linda Hepner qui a participé à la rencontre. « Toutes nos agences travaillent sur ce dossier en priorité... mais ce qui nuit, c'est le grand silence », ajoute-t-elle.

Les policiers affirment que les familles des victimes des fusillades ne coopèrent pas et n'offrent aucune information au sujet de la guerre des gangs entre les communautés somalienne et sud-asiatique.

« Les gens qui font le trafic de la drogue, les personnes qui ont un style de vie criminel tenteront d'exploiter nos étudiants », explique le surintendant principal Bill Fordy de la Gendarmerie royale du Canada de Surrey. Celui-ci implore ceux qui ont des pistes à offrir de communiquer avec eux.

Hésitations à faire appel aux policiers

Une autre mère inquiète, Meera Gill, souligne que la communauté indienne espérait ne pas avoir à faire appel aux policiers. « Nous espérons pouvoir influencer nos enfants. C'est la raison pour laquelle nous ne demandons pas aux autorités d'intervenir », dit-elle, ajoutant toutefois qu'elle croit maintenant que les choses doivent changer. « Ce serait faire preuve de déni de dire : "mes enfants ne sont pas à blâmer", il n'y a pas de parent qui peut faire cette déclaration en toute certitude. C'est la réalité. »

Une victime aimée de tous

Un enquêteur prend des photos de preuves sur les lieux de la fusillade.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un enquêteur prend des photos de preuves sur les lieux de la fusillade.

Photo : ICI Radio-Canada/Rafferty Baker

D'autre part, la famille de la seule personne qui a été tuée à ce jour affirme que le jeune homme de 22 ans n'était pas un criminel ni membre d'un gang et qu'il avait un avenir prometteur.

Le coup de feu sur Arun Bains a été tiré d'une voiture, qui a heurté un poteau, à la suite d'une fusillade aux petites heures de la nuit dimanche. Il est mort à l'hôpital.

Les policiers affirment qu'il fréquentait des personnes liées au trafic de la drogue. Sa famille dessine un autre portrait du jeune homme, le qualifiant de bonne personne aimée de tous ceux qui le connaissaient.

Les membres de la famille d'Arun Bains soutiennent qu'ils tentent maintenant d'accepter son décès et de gérer leur douleur.

Les proches de M Bains appuient les efforts pour mettre fin à la violence et empêcher que d'autres vivent la même peine qu'eux. Ils demandent également à ceux qui ont des indices de communiquer avec les policiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !