•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des membres de la Première Nation Liard inquiets de la qualité de leur eau

Façade du bureau des Terres et Ressources de la Première Nation Liard.

Façade du bureau des Terres et Ressources de la Première Nation Liard.

Photo : ICI Radio-Canada/Karen McColl

Radio-Canada

La Première Nation Liard, inquiète de la qualité de son eau souterraine, a entamé une étude en collaboration avec le centre de recherche du Collège du Yukon. 

L'étude qui doit être conclue en juin prochain analysera la qualité de l'eau des puits artésiens, en plus de sonder les membres de la bande yukonnaise sur leurs habitudes de consommation. Certains membres puisent leur eau de puits artésiens alors que d'autres préfèrent profiter d'une livraison d'eau en provenance de l'usine de traitement de l'eau de la Première Nation.

Frank Magun dehorsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Frank Magun fait partie de ceux qui craignent que l'eau de la Première Nation Liard soit contaminée.

Photo : ICI Radio-Canada/Karen McColl

Frank Magun refuse de boire l'eau de son robinet. Il croit que l'eau souterraine de la région a été contaminée par l'huile et les résidus de la machinerie lourde utilisée lors de la construction de la route de l'Alaska lors de la Deuxième Guerre mondiale. « Watson Lake est comme un gros amas de rouille », dit-il.

Deux chercheurs du Collège du Yukon conduisent actuellement des entrevues auprès des membres de la Première nation sur leurs habitudes, leurs valeurs et leurs préoccupations.

Les résultats de l'étude permettront à la Première Nation Liard, selon les responsables, de prioriser l'amélioration des infrastructures et la gestion de l'eau.

Colombie-Britannique et Yukon

Société