•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget fédéral : un appui aux Grands voiliers 2017

Les Grands voiliers seront à Québec en 2017

Les Grands voiliers seront à Québec en 2017

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ottawa annonce une aide financière pour les activités visant à souligner le 150e anniversaire du Canada, comme le Rendez-vous naval 2017, qui marquera le retour des Grands voiliers à Québec.

Dans le budget fédéral déposé mardi par le ministre des Finances, Joe Oliver, le gouvernement fédéral fait mention d'une aide de 210 millions sur quatre ans octroyés pour les festivités du 150e au pays.

Le financement « sera utilisé pour appuyer les événements communautaires locaux comme des festivals et des concerts, des célébrations de la fête du Canada marquantes dans la région de la capitale nationale et d'autres grandes villes, et d'autres initiatives nationales, comme Rendez-vous naval 2017 », peut-on lire dans le budget.

La semaine dernière, les organisateurs de la course s'étaient dits inquiets et avaient souhaité obtenir un avis d'intention clair dans le budget du ministre Oliver.

Soulagement et satisfaction

François Moreau, président du Rendez-vous naval de Québec, se dit soulagé.

« D'être nommé spécifiquement dans le budget, on est rassurés à l'effet que le gouvernement du Canada reconnaît l'importance de cet événement-là », a-t-il dit.

Le président du Rendez-vous naval de Québec ajoute que les organisateurs devaient composer avec une certaine pression. On l'a « encore jusqu'à la fin du moins pour la signature d'ententes pour l'organisation de l'événement », a ajouté François Moreau.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, se dit également satisfait.

« On est pas mal content, on est le seul projet au Canada qui est mentionné [dans le budget]. [...] On est très heureux », a-t-il réagi.

Le Rendez-vous naval ignore toutefois les sommes qui seraient allouées à son événement. Si les organisateurs espèrent que le gouvernement fédéral versera la part du lion dans ce projet, d'autres partenaires seront interpellés pour compléter le montage financier de l'événement.

La course transatlantique prévue en 2017 doit regrouper une quarantaine de grands voiliers qui devraient partir de Grande-Bretagne pour venir à Québec. Ils arriveraient à Québec au cours de la troisième semaine de juillet.

Les élus souhaite que le CN, propriétaire du pont, repeigne la structure couverte de rouille.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les élus souhaite que le CN, propriétaire du pont, repeigne la structure couverte de rouille.

Photo : Radio-Canada

Rien pour le pont de Québec

Le budget Oliver ne prévoit aucun investissement pour la peinture du pont de Québec. Le gouvernement Harper s'était engagé l'automne dernier à mettre 75 millions de dollars sur la table si le propriétaire du pont, le Canadien National (CN), payait la moitié de la facture, ce qu'il refuse toujours de faire.

Le député de Lévis-Bellechasse et ministre Steven Blaney renvoie donc la balle à l'entreprise ferroviaire.  

« Moi, je suis à Lévis, je suis très fier de Valéro qui n'a pas attendu d'avoir une proposition du gouvernement fédéral pour entretenir leurs réservoirs. Je suis convaincu que le CN est capable de se comporter en citoyen corporatif responsable et veiller à l'entretien d'un joyau du patrimoine mondial », soutient le ministre.

La députée néodémocrate Annick Papillon croit toutefois que le gouvernement doit agir sans attendre le CN.

« Tôt ou tard, il va falloir investir sur ce pont avant qu'il ne se retrouve dans le fond du fleuve. Je pense qu'ultimement, parce que le contrat a mal été fait dans les années 90 sous un gouvernement libéral, malheureusement, ça sera au fédéral de payer la facture. Je pense qu'il devrait s'engager à le faire, puis après s'obstiner à savoir qui va payer la facture », soutient la députée de la circonscription de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !