•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des millions pour lutter contre le terrorisme

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour contrer le terrorisme et la radicalisation, le gouvernement fédéral s'engage à investir dans les agences de sécurité fédérales et l'armée, a annoncé le ministre des Finances, Joe Oliver, lors de la présentation de son budget à Ottawa.

Un texte de Gaétan PouliotTwitterCourriel

Le discours du gouvernement sur la sécurité s'accompagne maintenant de sources de financement. La guerre contre le groupe armé État islamique en Irak et en Syrie coûtera quelque 360 millions de dollars aux Canadiens cette année, indiquent les documents budgétaires.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Service canadien du renseignement de sécurité pourront aussi compter sur des fonds supplémentaires pour veiller à la sécurité des citoyens.

« Ces organismes pourront non seulement enquêter sur des attaques terroristes commises sur le territoire canadien et en prévenir de nouvelles, mais aussi protéger les jeunes vulnérables qui sont susceptibles de succomber aux mensonges et à la manipulation des recruteurs de l'État islamique en Irak et en Syrie », a affirmé le ministre des Finances à la Chambre des communes.

« Les terroristes djihadistes qui ont proclamé un soi-disant "califat" au Moyen-Orient ont déclaré la guerre au Canada et aux Canadiens. »

— Une citation de  Joe Oliver, ministre fédéral des Finances

Au total, le gouvernement dépensera 432 millions de dollars supplémentaires en 2015 pour « protéger les Canadiens ».

Ces fonds permettront aussi d'accroître la sécurité dans les bases de l'armée canadienne et sur la colline du Parlement, cible d'une attaque terroriste en 2014.

Réinvestir dans la Défense

Après quelques années de compressions, le ministère de la Défense nationale pourra souffler un peu si les conservateurs sont reportés au pouvoir en octobre prochain.

Quelque 11,8 milliards de dollars supplémentaires seront alloués à ce ministère entre 2017 et 2027, promet le ministre Joe Oliver.

Touchée par des compressions budgétaires ces dernières années, la Défense nationale ne récupérera cependant pas les sommes perdus, même si le gouvernement en place à Ottawa va de l'avant avec ce réinvestissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !