•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage : le Wildrose et le NPD confirment leur avance 

Brian Jean

Le chef du Wildrose, Brian Jean, en conférence de presse.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Wildrose confirme son avance devant les progressistes-conservateurs en réunissant 35 % des intentions de vote des électeurs décidés, en hausse de 4 points de pourcentage, selon un sondage publié mardi par la firme Mainstreet Technologies. 

Un texte de Tiphanie RoquetteTwitterCourriel

Ces bons résultats sont attribués au fait que le parti aurait réussi à convaincre des électeurs indécis, explique le président de la firme de sondage Quito Maggi. Il prévient cependant qu'une grande partie du soutien au parti se trouve encore parmi ces votants, ce qui rend les résultats finaux du parti moins prévisibles.

Mainstreet Technologies a mené un sondage automatisé par téléphone auprès de 3016 Albertains le 20 avril. Les personnes sondées ont été choisies au hasard. Le sondage inclut des utilisateurs de téléphone cellulaire. La marge d'erreur est de 1,78 %, 19 fois sur 20.

Le Nouveau Parti démocratique obtient un faible gain avec 31 % des intentions de vote des électeurs décidés. Cela fait dire à Quito Maggi que le parti pourrait avoir atteint son quota maximum de soutien et pourrait ensuite plafonner.

Le Parti progressiste-conservateur de l'Alberta demeure toujours au troisième rang des intentions de vote des Albertains, selon le sondage. Le parti mené par Jim Prentice obtient seulement 25 % des intentions de vote des électeurs décidés, en très légère hausse par rapport au précédent sondage de la firme.

Voyez sur un appareil mobile l'évolution des sondages en Alberta depuis les élections de 2012. (Nouvelle fenêtre)

Le Parti libéral est, quant à lui, en chute libre dans les sondages. Il a perdu 6 points de pourcentage pour s'établir à 4 % des intentions de vote des électeurs décidés, au même niveau que le Parti albertain.

Le nombre d'électeurs indécis se réduit en dessous de 20 % des sondés. La période de temps disponible pour convaincre les votants se réduit, conclut donc M. Maggi qui voit le débat télévisé des chefs du 23 avril comme un moment essentiel de cette campagne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !