•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Côte Gilmour : début de l'aménagement du sentier pédestre et cycliste

Sam Breton a été sacré découverte de l'année au 21e Gala Les Olivier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les travaux d'aménagement d'un sentier pédestre et cycliste près de la côte Gilmour, qui reliera la promenade Samuel-De Champlain aux plaines d'Abraham et à la Haute-Ville, ont commencé il y a quelques jours et vont bon train.

Il s'agit de la phase deux des travaux de réaménagement de la côte Gilmour, qui est ouverte à l'année depuis l'automne dernier.

Cette portion du projet est évaluée à près de quatre millions de dollars. L'ouverture du sentier est prévue l'automne prochain.

Au total, il aura une longueur d'un peu plus d'un kilomètre, sur trois mètres de largeur. Le sentier sera éclairé le soir et damé en hiver, donc utilisable à l'année.

Le projet comprend aussi un volet historique. Six aires de repos seront aménagées, où les usagers pourront en apprendre davantage sur l'histoire du site.

« On a hâte que les gens viennent profiter du sentier. Ça va être vraiment fabuleux. C'est vraiment une bonification pour les usagers du parc et les gens de Québec », affirme Joanne Laurin, directrice des communications à la Commission des champs de bataille nationaux (CCNB).

Un sentier accessible à tous

Joanne Laurin reconnaît que le sentier qui sera aménagé est situé sur un terrain assez accidenté. Tout le monde pourra néanmoins l'emprunter, assure-t-elle.

« Il a fallu faire des essais dans le sentier [...] pour voir où était le meilleur passage pour les gens, pour que ce soit accessible à tout le monde [...] Ça ne sera pas une petite montée très facile, mais ça va être quand même accessible », promet-elle.

Pour faciliter l'accès, le sentier sera aménagé en serpentins. Il y aura des pics d'inclinaison à 12 %, mais le dénivelé moyen de la pente sera de 6,5 %, ce qui représente un dénivelé inférieur à celui de la côte Gilmour.

« Il y a une possibilité qu'on ait également un escalier à un endroit où il y a des lacets, pour permettre aux piétons de monter directement et d'éviter de faire tous les lacets », ajoute Joanne Laurin.

Une clôture a été installée en bordure de la côte Gilmour.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une clôture a été installée en bordure de la côte Gilmour.

Protection des espèces menacées

La directrice des communications à la CCBN tient à se faire rassurante au sujet de la préservation de la faune et de la flore sur les plaines d'Abraham, car certaines espèces pourraient se retrouver sur le tracé du sentier.

Il s'agit d'un secteur où les contraintes environnementales sont importantes, reconnaît Joanne Laurin.

« C'est sûr que nous, on avait des espèces menacées qui ont été répertoriées et qui se retrouveraient possiblement dans cet espace », dit-elle, faisant référence, entre autres, à la présence de faucons pèlerins, de martinets ramoneurs et de noyers cendrés.

Or, le tracé a justement été conçu pour protéger le plus possible les espèces menacées, assure Joanne Laurin.

« On a obtenu un permis d'Environnement Canada pour protéger les noyers et les espaces en péril, ce qui veut dire que la mobilisation sur les territoires est faite pour éviter de nuire à la nidification des espèces, si jamais il y avait des espèces menacées ».

La CCBN s'est aussi engagée à replanter le même nombre d'arbres que ceux qui auront été coupés pour le passage du sentier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !