•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget Oliver : quelles sont les attentes à Ottawa-Gatineau?

Budget Oliver : quelles sont les attentes à Ottawa-Gatineau?

Budget Oliver : quelles sont les attentes à Ottawa-Gatineau?

Photo : Montage photo Patrick PIlon (Radio-Canada)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À quelques heures de l'annonce du budget fédéral, les fonctionnaires espèrent ne pas faire les frais du budget équilibré qui est annoncé.

La présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, lequel représente 55 000 fonctionnaires fédéraux, ne cache pas ses craintes.

« On espère que non [...] mais c'est sûr qu'il faut couper quelque chose dans une place ou une autre », souligne Debi Daviau.

« Le ministre [des Finances] a promis d'avoir un budget équilibré. Pour nous, c'est sûr qu'on va voir probablement d'autres coupes du gouvernement. »

— Une citation de  Debi Daviau, présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada
Debi Daviau, présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Debi Daviau, présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada. (20-04-15)

Photo : Radio-Canada

Mme Daviau espère que, malgré les compressions attendues, le gouvernement conservateur préservera les services essentiels aux Canadiens.

Elle rappelle par ailleurs qu'il y a des négociations en cours avec le gouvernement fédéral. Les pourparlers abordent notamment la hausse des salaires et la gestion des congés de maladie.

« On espère qu'ils ne vont pas négocier via le budget. [...] On est prêts à négocier dans la bonne foi à la table de négociation. On espère que le gouvernement prendra la même direction », note Mme Daviau.

Plus d'argent pour les municipalités

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, espère de son côté que le gouvernement fédéral donnera plus d'argent aux municipalités.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-JobinAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Photo : Radio-Canada

Il souligne que les besoins sont importants, surtout en matière d'infrastructures, de transport collectif et de logement.

M. Pedneaud-Jobin rappelle que le gouvernement fédéral a un important rôle à jouer dans le financement des ces postes budgétaires.

« On a un rattrapage à faire de 1,3 milliard dans nos infrastructures. On a des attentes importantes. »

— Une citation de  Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Au-delà de la question du financement des infrastructures, du transport et du logement, Maxime Pedneaud-Jobin souhaite que le fédéral voie les villes comme des partenaires à long terme.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Le maire d'Ottawa surveillera également le dépôt du budget fédéral, cet après-midi. Jim Watson souligne que toutes les grandes villes au pays ont des besoins similaires en matière de financement d'infratructures.

Monsieur Watson affirme que les municipalités ne peuvent pas arriver à se financer seulement grâce aux taxes foncières et que l'aide du fédéral est essentielle à leur développement.

Soutenir les entreprises locales

De son côté, le président de la Chambre de commerce de Gatineau attend des mesures pour relancer l'activité économique des entreprises régionales, qui ont enregistré une certaine baisse de leur chiffre d'affaires, particulièrement dans la dernière année.

« Peut-être par le biais de programmes d'achat plus locaux, de nouvelles manières de faire profiter aux entreprises de la région du marché de 6 milliards de dollars que représente le gouvernement fédéral », illustre Antoine Normand.

Il note qu'il a été peu question des mesures touchant les entreprises jusqu'à présent, l'accent ayant été mis sur les particuliers. Pourtant, ajoute-t-il, les PME sont la source principale de la création d'emplois.

« Avec le gouvernement, on ne s'attend pas à ce qu'il y ait beaucoup de création d'emplois dans la fonction publique fédérale dans les prochaines années. Donc, il faut miser sur les entreprises, sur les PME. »

— Une citation de  Antoine Normand, président de la Chambre de commerce de Gatineau
Antoine Normand, président de la Chambre de commerce de Gatineau. (01-10-14)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Antoine Normand, président de la Chambre de commerce de Gatineau. (01-10-14)

Il note également les barrières qui perdurent dans le commerce interprovincial, malgré des négociations en cours depuis des années entre le fédéral et les provinces. M. Normand souhaite qu'il y ait un « coup de barre » dans ce dossier.

Le président de la Chambre de commerce de Gatineau souhaite également des appuis à l'exportation, afin d'appuyer les entreprises régionales qui veulent attaquer de nouveaux marchés.

Enfin, Antoine Normand aimerait voir dans le budget fédéral des détails quant au financement des célébrations entourant le 150e anniversaire de la Confédération canadienne, en 2017.

« Malgré ce retour à l'équilibre budgétaire, la croissance économique et la création d'emploi au Canada ne sont pas significatives » selon Joanne Lefebvre, du regroupement des gens d'affaires de la Capitale nationale. Le regroupement souhaite de son coté que gouvernement annonce des mesures qui profiterons aux PME, telle une réduction de la bureaucratie, une amélioration de la formation dans le contexte de l'environnement réglementaire et fiscal, et des mesures pour les inciter à embaucher des salariés et à innover en leur permettant de faire avancer leurs technologies et savoir-faire.

« Nous souhaitons qu'une partie des surplus soient réinvestis dans les infrastructures déficientes au Canada en redirigeant des sommes aux villes et municipalités, notamment au niveau du transport en commun. »

— Une citation de  Joanne Lefebvre, du regroupement des gens d'affaires de la Capitale nationale

De l'aide dans les programmes sociaux

Le Collectif régional de lutte à l'itinérance en Outaouais (CRIO) quant à lui demande, une fois de plus, au fédéral de réinjecter de l'argent dans la construction de logements communautaires.

Selon le coordonnateur Alexandre Ranger, il faudrait également bonifier les transferts fédéraux vers les provinces, pour que ces dernières puissent investir davantage dans les programmes sociaux.

Le budget fédéral sera dévoilé vers 16 h mardi.

Avec les informations des journalistes Louis Blouin et Jean-Sébastien Marier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !