•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour des surplus budgétaires à Ottawa

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour la première fois en huit ans, le gouvernement conservateur présentera un budget équilibré cet après-midi. « Il n’y aura pas de déficit », a assuré le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, malgré la chute du prix du pétrole qui pèse sur le trésor public.

Un texte de Gaétan PouliotTwitterCourriel

Le gouvernement conservateur s'assurera de respecter sa promesse six mois avant les élections générales prévues le 19 octobre. Pour marquer le coup, Joe Oliver s'est présenté devant les journalistes lundi avec des souliers New Balance.

Le ministre Joe Oliver et ses nouveaux souliers New Balance (Crédit : PC/Frank Gunn)

Mais le surplus anticipé de 1,9 milliard de dollars devrait fondre en raison de l'importante baisse du prix du baril de pétrole. En novembre dernier, le ministre Oliver évaluait à 2,5 milliards de dollars les pertes de revenus en 2015 pour le gouvernement fédéral. Cette estimation reposait cependant sur un baril de pétrole à 81 $US. Il est actuellement à... 58 $US.

Ottawa devra donc piger dans sa réserve d'urgence de 3 milliards de dollars pour équilibrer le tout. Car cette fois, les conservateurs ne comptent pas réduire les dépenses de l'État pour rétablir l'équilibre budgétaire.

« Ce ne sera pas un budget avec des coupes, ce sera un budget qui fournira des bénéfices aux Canadiens et qui encouragera la croissance de l'emploi. »

— Une citation de  Joe Olivier, ministre des Finances, au début du mois

Pour consulter ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre)

Premier budget Oliver

Né à Montréal, Joe Oliver est député conservateur depuis 2011. À la suite de son élection dans la circonscription d'Eglinton-Lawrence, dans le Grand Toronto, il a été nommé ministre des Ressources naturelles. Il a pris la place de Jim Flaherty à la tête du ministère des Finances en 2014. Ce dernier avait signé tous les budgets conservateurs depuis 2006.

Vers les élections

Avec ce retour aux surplus, le gouvernement conservateur profitera probablement du budget pour réaliser ses promesses électorales et peut-être en faire d'autres en vue du scrutin.

En octobre dernier, le premier ministre Stephen Harper annonçait d'ailleurs une série de mesures destinées aux familles canadiennes : fractionnement des revenus pour les parents, bonification de la prestation universelle pour la garde d'enfants et augmentation de la limite de déduction pour les frais de garde.

Ces mesures - dont le coût est estimé à 4,5 milliards de dollars par an - seront prises en compte dans le budget d'aujourd'hui.

Le gouvernement pourrait aussi instaurer un nouveau crédit d'impôt pour l'activité physique des adultes et hausser le plafond des cotisations pour les comptes d'épargne libre d'impôt (CELI) de 5500 $ à 10 000 $.

De nouvelles sommes d'argent pourraient aussi être allouées aux agences de sécurités fédérales pour lutter contre la radicalisation et le terrorisme.

Les partis d'opposition ont déjà souligné leur désaccord avec le budget, en critiquant notamment le fractionnement du revenu. Selon le Nouveau Parti démocratique et le Parti libéral du Canada, ce programme favorise des familles aisées.

Malgré les critiques, les conservateurs devraient maintenir le cap. Le budget de Joe Oliver sera sans aucun doute une pièce maîtresse pour les prochaines élections fédérales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario