•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
La couverture de « Bonheur d'occasion » de Gabrielle Roy

La couverture de « Bonheur d'occasion » de Gabrielle Roy

Photo : Boréal

Radio-Canada

GABRIELLE ROY
Éditions du Boréal

Premier roman écrit par Gabrielle Roy en 1945, Bonheur d'occasion brosse le portrait réaliste du quartier ouvrier et défavorisé de Saint-Henri, à Montréal, en 1940. On suit Florentine Lacasse, une jeune femme de 19 ans qui aide ses parents à subsister en travaillant comme serveuse au restaurant du Quinze-cents et rêve d'une vie meilleure. Amoureuse d'un client, Jean Lévesque, mais aimée d'Emmanuel Létourneau, un soldat en permission, Florentine ne peut faire sortir Jean de son coeur. Parallèlement, l'histoire présente Rose-Anna et Azarius, les parents de Florentine, et leur vie de famille difficile en raison de leur pauvreté. Roman symbolique de la misère dans laquelle vivaient les Canadiens français durant la crise économique des années 1930 et 1940, Bonheur d'occasion est un des premiers romans québécois ayant la ville comme arrière-plan. Couronné du prix Femina en 1947, le roman a connu un immense succès dès sa parution, a été traduit dans une quinzaine de langues et adapté au cinéma en 1983, dans une réalisation de Claude Fournier.

EXTRAIT

À cette heure, Florentine s'était prise à guetter la venue du jeune homme qui, la veille, entre tant de propos railleurs, lui avait laissé entendre qu'il la trouvait jolie. La fièvre du bazar montait en elle, une sorte d'énervement mêlé au sentiment confus qu'un jour, dans ce magasin grouillant, une halte se produirait et que sa vie y trouverait son but. Il ne lui arrivait pas de croire que son destin, elle pût le rencontrer ailleurs qu'ici, dans l'odeur violente du caramel, entre ces grandes glaces pendues au mur où se voyaient d'étroites bandes de papier gommé, annonçant le menu du jour, et au son bref, crépitant, du tiroir-caisse, qui était comme l'expression même de son attente exaspérée. Ici se résumait pour elle le caractère hâtif, agité et pauvre de toute sa vie passée dans Saint-Henri.

Extrait de Bonheur d'occasion de Gabrielle Roy

L'auteure et professeure Lise Gaboury-Diallo

L'auteure et professeure Lise Gaboury-Diallo

Photo : Dan Harper

Ce livre a été suggéré par :

Lise Gaboury-Diallo
AUTEURE ET PROFESSEURE TITULAIRE,
DÉPARTEMENT D'ETUDES FRANÇAISES, DE LANGUE ET DE LITTÉRATURE
UNIVERSITÉ DE SAINT-BONIFACE

Le premier roman de la Franco-Manitobaine Gabrielle Roy est passionnant pour plusieurs raisons. D'abord, quand je lis Bonheur d'occasion j'entre de plain-pied dans un drame complexe, habilement construit, car l'intrigue suit en parallèle deux trames. Je revis chaque fois avec émotion la quête de bonheur de la jeune héroïne Florentine Lacasse, ainsi que l'histoire des membres de sa famille plongés, comme ils le sont, dans une misère terrible, créée par les séquelles de la Grande Dépression. Les nombreuses péripéties de cette famille, qui doit composer avec les affres du chômage, de la pauvreté, de la maladie et de la mort, ne peuvent laisser personne indifférent! Puis, je savoure la quantité de détails minutieux et le grand réalisme avec lequel Roy décrit le quartier défavorisé de Saint-Henri. Avec un excellent sens de l'observation et une écriture sobre, toujours élégante, l'auteure présente ses habitants avec soin et empathie. Enfin, ce qui me plaît le plus, je pense, c'est le fait que Gabrielle Roy a su créer avec autant de véracité un drame haut en couleur qui se déroule à Montréal, à l'époque de la Seconde Guerre mondiale, mais où on ne raconte pas uniquement les aventures des hommes, mais également celles des femmes. Roy innove et crée une vision intergénérationnelle de la condition féminine en juxtaposant le destin de la mère courageuse et résignée à celui, plus ambitieux, mais sans doute aussi tragique, de sa fille. Elle donne une voix aux femmes, et pour cela, je lui suis très reconnaissante.

Livres

Arts