•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Royaume-Uni : l’austérité a des impacts sur la santé mentale, disent des psychologues

Un psychologue et sa patiente.

Un psychologue et sa patiente.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au Royaume-Uni, 400 psychologues, thérapeutes et autres spécialistes en santé mentale dénoncent dans une lettre les politiques d’austérité du gouvernement et les compressions visant à pousser au travail des personnes qui bénéficient de prestations sociales.

Les politiques d’austérité ont un effet « profondément troublant » sur la santé mentale de la population, disent les experts dans leur lettre envoyée au journal britannique The Guardian

Les conséquences des politiques d’austérité sont très visibles dans leurs bureaux, disent les thérapeutes.

« Depuis les cinq dernières années, on observe un changement radical dans le genre de facteurs qui génèrent de la détresse chez nos patients : l'accroissement des inégalités et de la pauvreté, les familles obligées de déménager contre leur gré, et de manière peut-être plus importante encore, le fait que les demandeurs d'indemnités [y compris les personnes handicapées et les malades], et les demandeurs d'emploi sont soumis à un tout nouveau type de régime disciplinaire d’intimidation ».

La société britannique est « complètement déstabilisée par la toxicité émotionnelle de la pensée néolibérale », ajoutent les thérapeutes.

Les 400 signataires demandent aux partis politiques britanniques, présentement en campagne électorale, de s’engager à « revoir d’urgence ces pratiques anti-thérapeutiques » s’ils sont portés au pouvoir.

La lettre a été publiée après la parution, cette semaine, du manifeste du Parti conservateur qui laisse entendre que les bénéficiaires de prestations sociales qui ont des problèmes de santé curables comme l’alcoolisme ou l’obésité pourraient perdre leurs prestations s’ils refusent de subir des traitements advenant une réélection du parti. 

Avec les informations de The Guardian

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !