•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Carrefour d'innovations en technologies écologiques verra le jour à Granby 

carrefour

Carrefour d'innovations en technologies écologiques

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Granby et l'Université de Sherbrooke construiront cet automne un Carrefour d'innovations en technologies écologiques dans la nouvelle phase du parc industriel de Granby.

Un texte de René CochauxTwitterCourriel

La Faculté de génie de l'Université sera le maître d'œuvre du Carrefour. Elle assurera les activités de recherche dans les laboratoires.

Les chercheurs auront pour tâche de créer des liens privilégiés avec les entreprises afin d'augmenter l'impacts de leurs travaux sur les plans environnemental et économique.

L'objectif est que le Carrefour d'innovations en technologies écologiques devienne une référence en biovalorisation et écoconception de produits issus des biomatériaux. déclare monsieur Pascal Bonin, maire de la Ville de Granby.

Un premier locataire

Protec-Style sera la première entreprise à participer aux activités de recherche dans le Carrefour. La PME spécialisée dans la transformation de l'asclépiade sera partenaire. Protec-Style est actuellement incubée dans les locaux du Centre d'innovation et de technologies industrielles de Granby.

Protec-Style, a réussi à produire de la soie à partir d'une herbe qui pousse en Amérique du Nord, l'asclépiade.

L'entreprise utilisera cette fibre textile pour fabriquer des vêtements, des matériaux d'isolation et des bandes d'absorption pour nettoyer l'eau après un déversement de pétrole.

François Simard, PDG de Protec-SyleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

François Simard, PDG de Protec-Syle, produira plus de 800 de ces trousses d’urgence en fibre d’asclépiade. Elles seront distribuées dans 54 parcs nationaux du Canada, en cas de déversements pétroliers accidentels.

Photo : Radio-Canada/Jean-Michel Leprince

L'entreprise a mis trois ans de recherches pour réussir à transformer l'asclépiade en fibre textile aux multiples fonctions. Son installation dans le Carrefour d'innovations en technologies écologiques lui permettra de poursuivre ses recherches et de développer de nouveaux produits.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !