•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bâillon pour le projet de loi 28 : des syndiqués manifestent à Québec

Plusieurs personnes manifestent ce matin contre l'adoption prochaine du baîllon par le gouvernement Couillard.

Plusieurs personnes manifestent ce matin contre l'adoption prochaine du baîllon par le gouvernement Couillard.

Radio-Canada

Des centaines de représentants syndicaux ont manifesté vendredi matin devant l'Assemblée nationale pour dénoncer le bâillon que s'apprête à imposer le gouvernement Couillard, lundi, pour faire adopter le projet de loi 28, dont certaines dispositions visent le retour à l'équilibre budgétaire.

Le projet de loi 28 prévoit notamment la modulation des tarifs de garde, l'abolition des centres locaux de développement et des conférences régionales des élus ainsi que des mesures touchant la rémunération des pharmaciens.

Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), a dénoncé vivement l'utilisation du bâillon par le gouvernement Couillard. Elle estime que la population est muselée.

Louise Chabot, présidente de la CSQ

Louise Chabot, présidente de la CSQ

Flanquée de plusieurs porte-parole des milieux de la petite enfance, du réseau scolaire, de l'enseignement supérieur, de la santé et des services sociaux, Louise Chabot n'a pas été tendre à l'endroit du gouvernement Couillard.

« Si le bâillon est adopté lundi, ça veut dire [...] qu'on laisse tomber les régions, on laisse tomber les lieux démocratiques [...] Pour les familles, les parents et puis nos enfants, on va assister à un tout autre service éducatif à la petite enfance, a-t-elle prévenu. On va assister à la fin de l'universalité! »

Les manifestants ont notamment distribué des tracts à la population pour sensibiliser cette dernière et pour inciter le gouvernement à ne pas recourir au bâillon, lundi.

Rappelons qu'il s'agira du deuxième bâillon du gouvernement Couillard depuis qu'il a été élu. En février dernier, Québec avait décidé de se prévaloir de cette mesure pour l'adoption du projet de loi 10 sur la réforme des structures dans le système de santé.

Québec

Société