•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

750 M$ réclamés à Bell dans un recours collectif pour violation de la vie privée

Bell possède plusieurs points de vente au pays.

Bell possède plusieurs points de vente au pays.

Photo : La Presse canadienne / Galit Rodan

La Presse canadienne

Un recours collectif a été déposé contre Bell Canada pour des allégations de violation de la vie privée découlant de son défunt programme de publicités ciblées.

La poursuite contre Bell Canada (TSX:BCE), pour le compte de ses filiales Bell Mobilité et Virgin Mobile, soutient que les défenseurs ont utilisé le « programme de publicité pertinente » pour traquer, rassembler et vendre à des annonceurs des informations sur le compte cellulaire de leurs clients ou sur leur navigation sur Internet.

Le recours réclame 750 millions de dollars en dédommagement pour violations de la vie privée, de contrats et de la Loi sur les télécommunications.

Un recours semblable a été déposé au Québec, ont annoncé jeudi les firmes Charney Lawyers et Sutts, Strosberg LLP.

Il n'a pas été possible de discuter avec un représentant de Bell.

Bien que la compagnie ait récemment mis fin au programme le 13 avril, après un rapport du commissaire à la vie privée, elle envisage de le réutiliser à l'avenir et même l'élargir aux clients des services de télévision et de téléphone. Elle demandera toutefois le consentement explicite du client.

De tels programmes ciblés permettent aux annonceurs de choisir des publicités en fonction des goûts et des habitudes des clients. Le programme de Bell a été lancé en novembre 2013. Dès son annonce, le commissaire à la vie privée a reçu un nombre « sans précédent de plaintes » et a ouvert une enquête, détaille le communiqué des avocats.

Le 7 avril, un rapport concluait que le programme de Bell violait la Loi sur la protection de l'information personnelle et les documents électroniques parce qu'il ne donnait pas aux clients l'option claire de donner leur consentement ou de refuser l'utilisation de leurs informations.

Plus tôt cette semaine, Bell a annoncé qu'il détruirait tous les profils de clients créés par le programme.

Société