•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Statue de Georges Forest : un appel au calme est lancé

L'emplacement où devait être érigée la statue de George Forest au parc Provencher.

Photo : ICI Radio-Canada\Bert Savard

Radio-Canada

Un des membres du conseil d'administration de la Société franco-manitobaine, Walter Kleinschmit, lance un appel au calme auprès de la communauté à propos du débat sur l'emplacement de la statue de Georges Forest.

Un texte de Louis-Philippe LeBlancTwitterCourriel

Les Franco-Manitobains n'ont pas réussi à s'entendre le 13 novembre sur l'emplacement du monument de ce leader de la communauté lors d'une consultation publique à l'Université de Saint-Boniface.

M. Kleinschmit demande à la communauté qu'une institution organise une consultation pour élire un nouveau comité du monument. Il réclame aussi que le dernier comité qui a démissionné en bloc remette toute la documentation entourant le projet. Il veut également s'assurer que la contribution de George Forest à l'histoire de la province ne soit pas oubliée.

Walter Kleinschmit demande surtout au président sortant du comité du monument Georges Forest, Marcien Ferland, de retirer une plainte en diffamation contre le président du Conseil jeunesse provincial (CJP), Justin Johnson.

Le président sortant du comité du monument Georges Forest, Marcien Ferland

Le président du comité du monument Georges Forest, Marcien Ferland

Photo : ICI Radio-Canada

À la suite de la consultation publique du 13 novembre, M. Johnson a rédigé un article intitulé « Lettre ouverte aux signataires de la pétition de la statue Georges Forest du Conseil jeunesse provincial » dans lequel il décrit ce qui s'est dit lors de cette réunion.

Selon Marcien Ferland, cet article publié dans les colonnes de l'hebdomadaire La Liberté ainsi que sur le site du CJP contient plusieurs affirmations fausses et des propos diffamatoires.

C'est devenu une sorte de bataille personnelle pour Marcien Ferland. Je ne doute pas de sa bonne volonté quand cela a commencé, mais il y a un dérapage

Walter Kleinschmit, membre du conseil d'administration de la société franco-manitobaine

M. Kleinschmit dit se présenter comme un médiateur dans ce débat et implore Marcien Ferland de retirer sa plainte en diffamation qu'il qualifie de fracture pour la communauté.





Manitoba

Francophonie