•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau cas de consultations illégales de dossiers médicaux

Un dossier médical informatisé
Radio-Canada

Un employé de la régie de la santé de l'île de Vancouver a illégalement consulté les dossiers de 39 patients pour satisfaire sa curiosité, a annoncé la régie par voie de communiqué mercredi.

L'employé fautif a utilisé son accès privilégié pour examiner les dossiers de patients avec lesquels il n'avait pas de relation de soins.

Un texte de Annick R. Forest

Selon la régie de la santé, une enquête a été ouverte quand elle a été informée d'un accès inapproprié à des informations personnelles en novembre 2014.

À la même époque, elle venait de licencier deux autres employés qui avaient jeté de nombreux coups d'oeil à des dossiers médicaux confidentiels par simple curiosité.

Lorsque la nouvelle enquête a été ouverte, l'accès aux dossiers de l'employé qui faisait l'objet de soupçons a été révoqué et le bureau provincial du commissaire à l'information et à la vie privée a été informé de la situation, soutient la régie de la santé.

Dossiers médicaux à la coop santé, clinique médicale d'Aylmer

L'enquête qui a suivi a démontré que l'employé soupçonné avait cessé ses accès illégaux en novembre 2014, à peu près au même moment que le dépôt de la plainte.

La régie de la santé a noté que l'employé en question n'est plus à son emploi et explique qu'elle ne peut pas dévoiler comment la relation employeur/employé a été rompue en raison de la loi sur la vie privée.

Des représentants de la régie de la santé se sont excusés auprès des 39 personnes touchées. Elles résident aux quatre coins de l'île de Vancouver et l'employé fautif habite le centre de l'île.

Une nouvelle formation

« Il est décevant d'avoir eu à enquêter sur deux incidents de consultations illégales en si peu de temps et la régie de la santé de l'île de Vancouver s'excuse sincèrement auprès de ses clients, de ses patients et des résidents », déclare la régie par voie de communiqué.

Une formation sur la protection de la vie privée est en cours de création et tous les employés de la régie seront tenus de le compléter annuellement et devront ensuite signer une lettre d'entente où ils s'engagent à faire un usage approprié de l'information confidentielle à laquelle ils ont accès.

Colombie-Britannique et Yukon

Société