•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La qualité de l'air d'Edmonton pire que celle de Toronto

Les cheminées d'une centrale électrique au charbon, en Europe.

Les cheminées d'une centrale électrique au charbon.

Photo : Peter Andrews / Reuters

Radio-Canada

Un groupe de médecins du Canada affirme que les Edmontoniens respirent de l'air beaucoup plus pollué que celui de Toronto, même si la métropole ontarienne a cinq fois plus de population.

Après avoir observé les données sur la qualité de l'air des deux villes au cours des dix dernières années, l'Association canadienne des médecins pour l'environnement (CAPE) a observé qu'Edmonton avait des niveaux de particules supérieurs à Toronto.

Ces particules invisibles et qui restent en suspension dans l'air pour plusieurs jours sont dangereuses pour la santé, observe le professeur de santé publique à l'Université de Colombie-Britannique Michael Brauer. Elles se déposent dans les poumons et créent des inflammations. Ces substances ont aussi été liées à des problèmes pulmonaires chez les enfants.

Les centrales au charbon mises en cause

Le Dr Joe Vipond de CAPE croit que les mauvais résultats d'Edmonton sont dus à la présence de centrales au charbon dans la province. « En 2014, pour la première fois depuis 20 ans, [Toronto] n'a pas eu une seule journée de smog. C'est arrivé la même année que la fermeture de leur dernière centrale au charbon, » remarque le médecin. À l'inverse, Edmonton a augmenté sa dépendance au charbon de 13 % l'année dernière, ajoute-t-il.

Le professeur Brauer recommande cependant d'être prudent avant de tirer des conclusions hâtives. L'amélioration de la qualité de l'air en Ontario pourrait être également due à des changements dans les types d'essence et les émissions des automobiles.

De même, la pollution albertaine est en partie causée par les automobiles, le chauffage domestique, les raffineries présentes à l'est et au nord d'Edmonton, indique Bob Myrick de l'agence d'évaluation environnementale de l'Alberta.

Quelle que soit la cause, les experts s'accordent cependant tous sur la conclusion : l'air d'Edmonton se dégrade alors que toutes les autres villes canadiennes font des efforts pour purifier le leur.

Alberta

Environnement