•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Détail de la couverture de « Putain » de Nelly Arcan

Détail de la couverture de « Putain » de Nelly Arcan

Photo : Seuil/Collection Points

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Nelly Arcan
Seuil

Livre choc qui a fait scandale à sa sortie, Putain raconte sous la forme d'un long soliloque le quotidien d'une prostituée de luxe montréalaise, aussi universitaire, qui revient sur sa vie de famille et son enfance. Rien ne prédestinait pourtant Cynthia à la luxure et à la dépravation : elle affirme avoir eu une enfance heureuse, où le monde tournait autour d'elle. Autofiction rageuse, intimiste et crue construite par association, où les idées, les émotions et les souvenirs se suivent et s'enchaînent dans un récit torrentiel et violent, Putain est un cri de révolte dénonçant, entre autres, la dictature de l'image féminine. Nelly Arcan, jusque-là inconnue, est devenue en quelques jours la sensation de la rentrée littéraire française puis québécoise à la sortie de ce premier roman. Putain a eu droit aux éloges du Monde, puis a été retenu pour les prestigieux prix Médicis et Femina.

EXTRAIT

Je me suis faite putain pour renier tout ce qui jusque-là m'avait définie, pour prouver aux autres qu'on pouvait simultanément poursuivre des études, se vouloir écrivain, espérer un avenir et se dilapider ici et là.

Une citation de :Extrait de « Putain » de Nelly Arcan

Marie-Louise Arsenault, l'animatrice de « Plus on est de fous, plus on lit! » sur ICI Radio-Canada PremièreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marie-Louise Arsenault, l'animatrice de « Plus on est de fous, plus on lit! » sur ICI Radio-Canada Première

Photo : Radio-Canada

Ce livre a été suggéré par :

Marie-Louise Arsenault
PLUS ON EST DE FOUS PLUS ON LIT
ICI RADIO-CANADA PREMIÈRE
En semaine 13 h

Marie-Louise Arsenault

Marie-Louise Arsenault recommande « Putain » de Nelly Arcan

Photo : )ulie Mainville

Je me souviens très bien de l'époque où a été lancé Putain, en septembre 2001, dans les jours qui ont précédé les attentats du World Trade Center. À seulement 28 ans, Nelly Arcan secouait le gotha littéraire parisien, le plus féroce au monde, avec un premier roman en forme de bombe scintillante. Elle était sur tous les écrans, intrigante, terrifiée, effrontément lucide. Quatorze ans plus tard, Putain, livre entêtant, construit comme un supplice, lui a survécu. Avec raison, puisque tous les vices et les tabous de notre époque y sont alignés comme des soldats : la commercialisation du corps des femmes, leur propre misogynie, la soumission volontaire par le sexe, la chirurgie esthétique ou la religion, la peur de vieillir et de mourir. « Un parti pris esthétique de la haine », disait-elle, pour expliquer son livre. Nelly Arcan est aujourd'hui étudiée dans les universités de partout au Canada. Et elle le mérite amplement.

À lire aussi :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !