•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De jeunes décrocheurs transporteront des aînés en triporteurs

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Ce genre de vélo parcourera les rues de Gatineau et du quartier Vanier d'Ottawa.

Ce genre de vélo parcourera les rues de Gatineau et du quartier Vanier d'Ottawa.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le programme « Un vélo, une ville », qui offre le transport gratuit en triporteurs aux aînés dans une vingtaine de villes au Québec, va s'implanter pour la première fois à Gatineau et dans le quartier Vanier, à Ottawa.

Il ne faut donc pas être surpris si des vélos à trois roues circulent dans les rues cet été. L'organisme sans but lucratif aide les aînés et les jeunes décrocheurs à se sortir de l'isolement .

Depuis sa création en 2009, le service est un succès dans de nombreuses villes. Selon le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, beaucoup de personnes âgées sont seules dans son quartier.

On remarque que nos aînés dans Vanier sont isolés. Il y en a beaucoup qui sont seuls et qui n'ont pas nécessairement de famille à Ottawa ou dans la région, puis c'est difficile.

Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier

Le service sera offert dans certaines résidences de personnes âgées de la région. Afin de déterminer ces endroits, le directeur général du programme « Un vélo une ville », Richard Turgeon, explique que ce sont les villes qui les choisissent.

« Nous, dans un rayon de trois kilomètres, on est aussi en mesure d'offrir le service gratuitement aux aînés qui sont à leur domicile de façon autonome », fait valoir M. Turgeon.

Par ailleurs, il n'y a pas seulement que les aînés qui profitent de cette initiative, puisque les conducteurs de ces vélos seront de jeunes décrocheurs. Ces derniers seront payés 10 dollars l'heure pour pédaler tout l'été.

Afin de les payer, la Ville de Gatineau et le Centre de services de Vanier financeront le programme, une situation gagnante, selon le conseiller du district du Versant de Gatineau, Daniel Champagne.

Ces jeunes-là qui sont des jeunes décrocheurs, on peut les appeler des jeunes raccrocheurs qui souhaitent participer à cette initiative. Ils vont bénéficier de la sagesse des aînés qu'ils vont transporter.

Daniel Champagne, conseiller du district du Versant

De plus, à la fin de leur emploi, les jeunes décrocheurs pourront recevoir une bourse d'études pour leur permettre de réintégrer les bancs d'école.

Alors que deux vélos seront en service à partir du mois de mai, le nombre de triporteurs pourrait bien augmenter au cours des prochaines années, si le projet pilote fonctionne bien.

D'après le reportage de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !