•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plan Nord : le prolongement de la route 138 serait assuré sur 5 ans

La fameuse photographie illustrant la fin de la route 138
Radio-Canada

Si le projet de relance du Plan Nord se concrétise sous sa forme actuelle, le prolongement de la route 138 serait assuré pour les cinq prochaines années.

Les 232 millions de dollars prévus dans le budget du projet visent à relier des villages isolés de la Basse-Côte-Nord.

La direction du ministère des Transports à Baie-Comeau dirigera le projet qui prendra la forme d'un chantier-école pour les communautés innues et anglophones.

Le ministre responsable de la région, Pierre Arcand, a confirmé son engagement.

Ça va être le rôle de la Société du Plan Nord de travailler avec le ministère des Transports et de lui dire : voici ce qui est prioritaire, voici ce qui, à notre avis, est important de faire

Pierre Arcand, ministre responsable de la Côte-Nord

Le désenclavement des petites communautés isolées de la Basse-Côte-Nord se poursuivra à l'aide d'un financement spécifique.

Il manque un pont et 37 kilomètres de route pour relier Tête-à-la-Baleine à La Tabatière. De plus, 47 kilomètres séparent les villages de Kegaska et de La Romaine. Les plans et devis de ces infrastructures sont pratiquement prêts.

Au-delà des nouvelles opportunités de développement minier et hydroélectrique pour le Québec, ces nouvelles routes constituent une véritable bénédiction pour la Basse-Côte-Nord.

C'est intéressant pour l'économie québécoise et pour notre région administrative, mais d'un point de vue des communautés qui sont vraiment isolées, d'avoir un accès routier, on entre dans une nouvelle ère ! C'est vraiment intéressant pour eux, d'un point de vue primaire, si on peut dire 

Russell Tremblay, directeur adjoint chez Développement économique Sept-Îles

Comme pour la réalisation du lien entre Natashquan et Kegaska, c'est un chantier-école qui effectuera les travaux. L'embauche favorisera les Innus et les anglophones formés à Wendake.

Est du Québec

Économie