•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Groupe de travail en croisade contre le fentanyl

Photo : AP Photo/Tom Gannam

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député fédéral de Timmins-Baie James, Charlie Angus, met sur pied un groupe de travail communautaire sur le fentanyl dans sa circonscription. Le médicament sous ordonnance est de plus en plus utilisé comme drogue et est responsable de nombreux décès partout au pays.

Un texte de Daniel Blanchette PelletierTwitterCourriel

Le groupe de travail s'est donné pour objectif de mettre en garde la population du Nord de la province sur les risques associés au médicament. Le fentanyl est souvent l'ultime recours prescrit aux patients qui souffrent trop, parce qu'il est très puissant : une seule dose peut calmer la douleur pendant trois jours. C'est ce qui fait l'attrait du timbre qui, même usagé, est détourné pour fabriquer de la drogue.

nullAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Charlie Angus, the ethics critic of Canada's Official Opposition NDP party, wants the Director of Public Prosecutions to review criminal charges against a Senator and see if others should be charges as well.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld/CP

Il suffit d'en extraire la substance du timbre, de la mélanger avec de l'eau et un acidifiant, comme du vinaigre, afin de l'injecter ensuite avec une seringue. La substance peut aussi se fumer ou se mâcher.

Il est cependant impossible de connaître la concentration exacte de narcotique dans chaque dose, bien que le fentanyl soit généralement 40 fois plus puissant que l'héroïne.

« C'est très dangereux comme drogue dans la rue, même une catastrophe potentielle pour les gens de notre région. »

— Une citation de  Le député néodémocrate de Timmins-Baie James, Charlie Angus

Le filleul de Jeff Martin est mort d'une surdose de fentanyl au lendemain de Noël. « Notre famille en est depuis bouleversée, dit-il. Les gens ne réalisent pas à quel point le fentanyl est dangereux. » Il milite désormais avec le groupe de travail pour exiger un contrôle plus serré du médicament. 

Le député Charlie Angus propose d'ailleurs de suivre les timbres usagés à l'aide d'un système de code barre pour, qu'une fois jeté ou revendu, il soit possible de retracer son origine.

La porte-parole de la police de Timmins confirme que le fentanyl s'est répandu dans la région. « C'est un problème qui a augmenté avec les années, remarque Kate Cantin. Les saisies sont de plus en plus communes. »

Le fentanyl aurait fait plus de 250 morts en Ontario de 2011 à 2013.

Le succès de North Bay

D'autres communautés du Nord de la province se sont déjà munies de programmes pour contrer le trafic de fentanyl. Un programme précurseur à North Bay connaît d'ailleurs beaucoup de succès depuis son entrée en vigueur en décembre 2013.

Les patients qui ont une prescription de fentanyl doivent rapporter leurs timbres usagés pour renouveler leur prescription. L'objectif est donc de rendre la vie plus difficile aux revendeurs de drogue. « C'est certain que ça a permis d'éliminer le problème à North Bay », confirme la porte-parole de la police, Marie Lugli.

Le Fentanyl est prescrit sous forme de timbre transdermique à ceux qui souffrent d'un cancer ou de douleurs très intenses.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Fentanyl est prescrit sous forme de timbre transdermique à ceux qui souffrent d'un cancer ou de douleurs très intenses.

Le programme s'est par la suite étendu dans la communauté voisine de Nipissing Ouest, puis à Espanola et Little Current, notamment.

Cependant, le trafic de fentanyl aussi s'est déplacé d'une communauté à l'autre. « Les trafiquants peuvent toujours aller dans d'autres villes qui n'ont pas le programme », explique la pharmacienne Julie Aubin de Nipissing Ouest.

Marie Lugli confirme d'ailleurs que fentanyl saisi à North Bay provient désormais de l'extérieur. 

Tout comme le député Charlie Angus, elles voudraient voir leurs initiatives s'étendre à l'échelle provinciale, voire même nationale, pour faire changer les choses. « Je pense que le programme reçoit autant de soutien justement parce que c'est un problème partout au Canada, estime le député néodémocrate. »

De l'OxyContin au fentanyl

Les analgésiques opioïdes, dont les effets se comparent à l'héroïne, posent souvent problème sur le marché noir.

Les comprimés d'OxyContin étaient écrasés avant d'être inhalés ou injectés, jusqu'à ce qu'ils soient remplacés par un nouveau produit, l'OxyNeo, des pilules extrêmement difficiles à écraser.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario