•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sept-Îles : un nouveau comité d'action pour préserver la qualité des services de santé

Asma Nur a 19 ans. Elle est au secondaire et espère devenir infirmière. Elle fait du bénévolat auprès des enfants du Boys & Girls Club de McCauley, à Edmonton, afin d'acquérir des aptitudes professionnelles qui, elle l'espère, lui serviront dans sa future carrière.

Radio-Canada

Un comité d'action et de vigilance vient de voir le jour sur la Côte-Nord dans le but de préserver la qualité des services de santé dans la circonscription de Duplessis.

Des acteurs socioéconomiques et politiques de la région joignent leur voix à celle des membres du personnel des services de santé pour réclamer une rencontre urgente avec le ministre de la Santé, Géatan Barrette.

Ils demandent notamment que les postes décisionnels du nouveau Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord soient mieux répartis afin de refléter la réalité des populations desservies.

« Il n'y a pas d'équité dans les postes de décision, dans la direction. Quand on parle du président-directeur général, du directeur des ressources humaines, des finances, tout ça, c'est à Baie-Comeau », fustige le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, membre du comité.

Pour sa part, la présidente du Conseil des médecins, pharmaciens et dentistes à l'hôpital de Sept-Îles, Marie-Pier Hogan, craint l'érosion progressive des services mis en place pour combler les besoins spécifiques de l'est de la Côte-Nord.

« Imaginez que si on a des spécialistes qui travaillent, on a besoin d'équipement spécialisé, de renouveler et de maintenir cet équipement-là. C'est important d'être entendu pour pouvoir garder ces services. Parce qu'ultimement, c'est le maintien des services aux patients qui nous inquiètent », raconte-t-elle. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Santé