•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À 76 ans, rien n'arrête la Magogoise France Dion

À 76 ans, rien n'arrête la Magogoise France Dion
Geneviève Proulx

76 ans, active et vive d'esprit, France Dion est une inspiration. Sa bonne humeur, sa joie de vivre sont contagieuses. Entre le tennis, le ballet et l'écriture de livres sur l'ornithologie, rien n'arrête la Magogoise.

« Quand tu te lèves le matin, si tu n'es pas de bonne humeur, retourne te coucher, c'est parce que tu t'es levé du mauvais bord », dit-elle d'entrée de jeu.Le ton est donné sur l'énergie qui habite France Dion.

Les projets ne font pas que s'empiler dans la tête de la dame. « On a plein de projets! Ça ne lâche pas et je pense que c'est peut-être un secret ça, d'avoir des projets, d'aimer la vie, de se lever du bon côté le matin, se lever de bonne humeur, être content que le soleil soit là même s'il n'est pas là. Des fois, il pleut, mais tu fais d'autres choses », relativise-t-elle.

Violée à 14 ans, mariée obligée six mois plus tard et maman à 15 ans,la vie a été difficile pour la mère de trois enfants. « Après 12 ans, il était temps que je sorte de là. Ce n'était pas le gars qu'il me fallait. On s'en va avec les trois enfants en dessous du bras, la grosse misère, le bien-être social », se souvient-elle.

Cette femme fière s'est toutefois rapidement relevé les manches et quelques années plus tard, la vie lui a fait cadeau d'une rencontre avec André Dion qui changera le cours de ses jours, l'homme a 20 ans de plus qu'elle et des projets à réaliser. « André [son nouveau mari] avait deux filles adoptées, moi j'en avais trois. Il a adopté mes filles. Elles portent le nom de Dion. »

Au fil des années, le couple n'a pas chômé. Au total, ils auront écrit 25 livres portant sur le thème des oiseaux. Ensemble, ils ont également inventé le jeu Auto-Correct-Art, un système d'apprentissage si populaire qu'il fera son entrée au Musée québécois des civilisations comme jeu du patrimoine québécois.« On en est fiers parce que d'habitude ça arrive quand on est mort. Là, on est encore vivants et on vient d'avoir la nouvelle. C'est extraordinaire! On travaille présentement à le remettre sur le marché. »

Des projets plein la tête!

C'est ça la vie de France Dion : des projets, des projets et encore des projets!« Il y a juste les rides qui sont là parce que tout le fond de ma tête, il a 14 ans! Je me sens comme une adolescente! », dit-elle en riant.

Son sport préféré est le tennis.Depuis l'âge de 63 ans,trois fois par semaine elle affronte son amie Jacqueline sur le court. Le tennis ne suffit pas à cette boulimique de l'action.

Au cours des dernières années, elle s'est mise à la claquette et au ballet. « Je rêve d'apprendre le flamenco! »

Justice et faits divers