•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eau potable : Angliers lance un appel à l'aide

De l'eau courante

L'eau d'Angliers n'est pas potable.

Photo : Godefroy Macaire Chabi

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Municipalité d'Angliers lance la serviette en ce qui concerne son projet de station d'eau potable. Les élus ont voté une résolution à l'unanimité en ce sens le 9 mars dernier. Ils demandent au gouvernement du Québec de prendre en main ce projet de plus de 10 millions de dollars. Le village du Témiscamingue n'a plus d'eau potable depuis 2008.

Les élus sentent qu'ils ne sont pas suffisamment outillés pour prendre les décisions appropriées en ce qui concerne ce projet hautement technique. Ils estiment également que le dossier piétine, particulièrement en ce qui concerne le choix à faire entre l'eau de surface et l'eau souterraine.

La mairesse Lyna Pine mentionne que le conseil est épuisé, même dépassé par la lourdeur et la complexité de la tâche.

« Il n'y a aucun membre au sein du conseil qui est ingénieur. Donc, souvent, on a des demandes, des avenants, des questionnements, des ajouts. On n'a pas la capacité de dire si c'est bon ou si ce n'est pas bon. »

— Une citation de  Lyna Pine

La résolution a été envoyée au député Luc Blanchette, au premier ministre du Québec, Philippe Couillard, ainsi qu'à plusieurs représentants des ministères dans la région. La mairesse mentionne que personne n'a répondu à cet appel à l'aide.

« On s'entend, tout le monde parlait de notre projet. Là, on ne se sent pas importants. On n'a eu aucun retour. Ça fait plus de trois semaines. Pas de retour, pas d'information. On a dit qu'on n'en pouvait plus et là, ce n'est pas grave, on est sur la pile et il arrivera quelque chose quand on va ouvrir [le dossier]. »

— Une citation de  Lyna Pine

Réponse du député Blanchette

Le député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue Luc Blanchette a fait savoir par courriel qu'il a « bel et bien reçu une copie de la lettre. À titre de député ministre, j'ai fait plusieurs représentations auprès des ministres concernés. Comme vous le mentionnez, il s'agit d'un problème complexe et je m'efforce de trouver des solutions. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !