•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Jouer sans objectif, c'est conduire sans GPS » - Subban

P.K. Subban

P.K. Subban

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Avec seulement deux matchs à disputer avant les séries éliminatoires, tout n'est pas joué pour le Canadien de Montréal, qui tente toujours de décrocher le titre de la Division atlantique.

Un texte de Diane SauvéTwitterCourriel

C'est l'objectif avoué, oui, mais ce n'est pas la fin du monde pour P.K. Subban.

« C'est important d'avoir un but. C'est comme conduire sans GPS, tu ne sais pas où tu vas. Personnellement, je crois que ce qui est le plus important c'est comment l'équipe joue. On peut gagner les deux prochains matchs, mais si tu ne joues pas de la bonne façon, je ne crois pas que c'est bon. »

Ce qui inquiète et a inquiété toute la saison, c'est l'avantage numérique et l'attaque tout court. À peine 2 buts en 13 occasions avec l'avantage d'un homme lors des deux dernières rencontres. Et rappelons que les deux prochains matchs seront disputés sans Max Pacioretty, auteur de 17,9 % des buts en supériorité numérique et auteur aussi de 17,9 % de tous les buts du Tricolore cette saison.

Malgré tout, la confiance règne... en tout cas, pour P.K.

P.K. Subban a inscrit le but de la victoire en prolongationAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

P.K. Subban a inscrit le but de la victoire en prolongation

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

« Il y a de quoi se réjouir de nos succès cette année. Carey (Price) y a été pour beaucoup. Mais nous avons eu besoin de tout le monde pour nous amener où nous sommes. »

Et ce ne sera pas différent dans les séries, précise Subban.

« En séries, il faut que des joueurs différents s'illustrent chaque match. Nous aurons besoin de tous les joueurs dans ce vestiaire. Que ce soit de ma part, de Price, de Pacioretty, Markov, Plekanec, peu importe. Nous aurons besoin des 22 joueurs pour faire la différence. »

Lapsus peut-être, mais remarquez que P.K. a inclus le nom de Pacioretty. Nous verrons bien.

Et le défenseur étoile du CH insiste, l'approche mentale est cruciale en cette fin de saison.

« C'est à 90 % mental, 5 % pour la préparation et l'autre 5 %, l'aspect physique. C'est fantastique d'être celui vers qui on se tourne au 10e ou au 20e match. Mais rendu au 78e match, au 80e, ou au 82e, c'est difficile. Nous aurons besoin de plusieurs joueurs qui veulent être ce joueur-clé tous les soirs. »

Pour Michel Therrien, ce joueur-clé pourrait bien être P.K. Subban, troisième défenseur de la Ligue nationale pour le nombre de points. Surtout que 36 de ses 58 points ont été inscrits en deuxième moitié de saison.

« En deuxième moitié de saison, tu veux toujours t'assurer d'élever ton niveau de jeu, explique l'entraîneur-chef. C'est ce que P.K. a prouvé par le passé. Quand l'enjeu est important, il est toujours là. Il a été très bon en deuxième moitié de saison. Et à partir de la semaine prochaine, il sera à un autre niveau. C'est là qu'il est à son meilleur. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !