•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau se donne les moyens pour lutter contre l'agrile du frêne

Ravages causées par l'agrile du frêne.
Radio-Canada

La Ville de Gatineau veut être mieux outillée pour lutter contre l'agrile du frêne, cet insecte ravageur qui s'est attaqué à de nombreux arbres sur son territoire.

La Municipalité investira ainsi des sommes supplémentaires pour dresser un inventaire forestier plus complet des terrains municipaux.

On sait que le chiffre qu'on a est trop approximatif pour pouvoir avoir une bonne emprise sur le dossier.

Gilles Carpentier, conseiller et président du comité exécutif de Gatineau

« C'est pour ça qu'on investit de l'argent supplémentaire, pour élargir notre inventaire », explique le président du comité exécutif, le conseiller Gilles Carpentier.

La Ville fera appel à des services professionnels d'une firme d'experts-conseils en génie forestier.

Cet exercice permettra par la suite à la Ville de mieux cibler les travaux d'abattage dans les zones infestées.

Les zones non aménagées ciblées

La Ville de Gatineau explique qu'elle possède déjà un inventaire des frênes situés sur des terrains aménagés (lieux publics, bordures de rues et parcs), mais les sites non aménagés (comme les boisés et les bordures de rues non entretenues) sont très peu connus.

La Ville de Gatineau a dû abattre des milliers de frênes infestés (archives).La Ville de Gatineau a dû abattre des milliers de frênes infestés (archives).

« Les informations partielles que nous possédons sur ces secteurs portent à croire qu'il y a plus de frênes qu'initialement prévu [...] dans les secteurs non aménagés », spécifie le communiqué de la Ville

« Il est donc essentiel d'intensifier les efforts d'inventaire forestier dans ces secteurs, afin de permettre une meilleure planification des interventions et des budgets », ajoute-t-on.

L'agrile du frêne est répandu sur tout le territoire de Gatineau. À ce jour, la Ville a dû abattre sur les terrains publics environ 2500 frênes, qui étaient fortement infestés par l'insecte ravageur ou morts. Depuis 2013, plus de 1600 arbres de différentes espèces ont été plantés, afin de remplacer les frênes abattus.

Par ailleurs, la Ville a autorisé l'abattage en 2014 d'environ 6000 frênes sur des terrains privés. Avant de procéder, les citoyens doivent se procurer un certificat d'autorisation gratuit pour chaque arbre dont le diamètre est supérieur à 10 cm.

Le meilleur moment pour abattre un arbre infesté est d'octobre à mars.

Avec les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Affaires municipales