•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Priorités du Wildrose : pas de hausse d'impôts et réduction des temps d'attente 

Le chef Brian Jean présente les cinq enjeux principaux de la campagne selon le Wildrose. Mercredi 8 avril 2015.

Le chef Brian Jean présente les cinq enjeux principaux de la campagne selon le Wildrose.

Photo : Geneviève Normand/ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Wildrose a dévoilé les enjeux principaux de sa plateforme électorale, mercredi, en mettant l'accent sur l'économie et la santé. Le Wildrose promet d'équilibrer le budget sans augmenter les impôts et de garantir les temps d'attente dans les hôpitaux.

Le parti de Brian Jean se penchera sur la question du développement d'un système d'éducation « de classe mondiale », du respect de la démocratie, de la reddition de comptes en Alberta de même que du développement des régions rurales.

Pas de hausses d'impôts

Le Wildrose promet, s'il remporte les élections du 5 mai, d'équilibrer le budget de la province en 2017 sans augmenter les impôts et en « protégeant les services publics de première ligne ».
Il investirait par la suite la moitié des surplus budgétaires dans le Fonds du Patrimoine, en estimant pouvoir accumuler 200 milliards en 20 ans.

Le parti réduirait les indemnités de départ et éliminerait des postes de direction au sein de la fonction publique ainsi que les subventions gouvernementales aux grandes entreprises.

Le Wildrose voudrait également obtenir la pleine responsabilité du choix des immigrants qui s'établissent dans la province, tout comme au Québec.

Également, il « négocierait agressivement » pour un programme de péréquation « plus juste » qui permettrait à l'Alberta, selon le parti, de diminuer les sommes versées à d'autres provinces.

Temps d'attente garanti

Le Wildrose propose de mettre en place un temps d'attente garanti pour les chirurgies et les consultations de spécialistes en remboursant au besoin des services offerts à l'extérieur de la province pour l'équivalent de ce qui aurait été dépensé dans le système de santé albertain.

Le gouvernement « permettrait au financement en santé de suivre le patient vers le fournisseur de service de son choix », ouvrant ainsi la porte au financement de services privés.

Le parti entend également lutter contre la « fraude dans le système de santé » qu'il évalue à plus d'un milliard de dollars par année.

Le Wildrose souhaite accélérer la construction de nouvelles écoles dans la province et éliminer les frais obligatoires facturés aux parents.

Il voudrait également revenir à un système d'évaluation donné en pourcentage ou en lettres aux élèves de la 5e à la 12e année et soutenir les enseignants qui veulent donner la note de 0 à leurs élèves.

Dans un gouvernement formé par le Parti Wildrose, les contrats à fournisseur unique seraient éliminés et le salaire des membres du cabinet et des députés serait réduit. Les voyages des membres du gouvernement seraient réduits de moitié grâce à une plus grande utilisation de la téléconférence. Les dons aux grandes entreprises et aux syndicats seraient éliminés graduellement. Et les députés élus sous la bannière d'un parti qui changent d'allégeance durant leur mandat devraient se soumettre à une élection partielle.

Par ailleurs, le Wildrose propose de doubler le financement pour la construction d'aqueducs et de canalisations d'eau dans les municipalités pour les 5 prochaines années.

Il voudrait également inscrire le droit de propriété dans la Constitution canadienne pour assurer aux Albertains le droit de contester des décisions du gouvernement devant les tribunaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !