•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un stade entier contre l'Impact

Stade Alejandro Morera Soto

Stade Alejandro Morera Soto

Photo : Alajuelense FC

Radio-Canada

L'Impact de Montréal disputera le match le plus important de son histoire, mardi, au Costa Rica, avec à l'enjeu une place en finale de la Ligue des champions de la CONCACAF.

Après avoir signé un gain de 2-0 au Stade olympique dans le match aller le 18 mars dernier, la troupe de Frank Klopas a débarqué à Alajuela avec la mission de poursuivre son irrésistible marche.

Le lieu est inconnu, l'environnement aussi est nouveau. Mais pour Klopas, l'endroit s'avère moins hostile que pour les quarts de finale au Mexique, du moins d'un point de vue géographique.

« Le fait de ne pas jouer en altitude comme au Mexique devrait être plus facile pour nous. Le climat est agréable et l'accueil ici s'avère très chaleureux. »

Le gardien Evan Bush s'attend à une ambiance relativement chaude et pas très hospitalière de la part des partisans de l'Alajuelense FC.

« Nous savons que nous serons confrontés à une foule hostile. Un stade entier sera contre nous à nous souhaiter du mal. Je trouve ça excitant. »

Après trois soirées passées à s'entraîner et à peaufiner la stratégie, le gardien no 1 de l'Impact trouve que l'attente a assez duré et qu'il est temps que le match commence.

Derniers ajustements

Arrivé dès samedi, Frank Klopas en a profité pour se familiariser davantage avec les tactiques et l'esprit du jeu de l'Alajuelense FC.

« J'avais le choix entre rester dans ma chambre d'hôtel et ne rien faire ou aller voir un match. J'aime toujours regarder des matchs », a d'abord lancé Klopas.

« Ils s'adaptent rapidement aux différentes situations. Ils sont très physiques pour ceux que j'ai vus, mais ils n'ont pas utilisé tous leurs partants dans le match de dimanche. Il faut s'attendre à ce qu'ils entreprennent le match avec énergie. À domicile, ils marquent 25 % de leurs buts dans les 30 premières minutes du match. »

Le fait d'accéder à une finale aussi prestigieuse aurait un effet bénéfique pour tous ceux qui gravitent autour du soccer professionnel à Montréal.

« Ce serait vraiment bien pour les joueurs, pour l'équipe, pour la MLS et pour nos partisans. Je sais que nous comptons plusieurs joueurs ayant connu des moments importants, mais nous sommes face à une belle occasion et nous devons en profiter. Nous éviterons les regrets en y allant de notre meilleur effort », a expliqué l'entraîneur-chef.

De son côté, Bush estime que l'Impact a sa destinée en main et que l'équipe fera tout pour inscrire le premier but du match retour pour ensuite contrôler la rencontre.

« Ce match est extrêmement important, a dit le défenseur de l'Impact Bakary Soumare. J'ai joué en équipe nationale en terrain hostile en Afrique, alors je sais à quoi m'attendre de leurs partisans. Nous y allons pour obtenir un bon résultat et mettre en place notre plan de match. »

« Nous devons être disciplinés et nous assurer de ne pas nous contenter de notre avance de deux buts, mais plutôt aller de l'avant pour marquer. Nous avons confiance en nos habiletés. Et si nous jouons de la même façon qu'au premier match, tout ira bien », a conclu Soumare.

Soccer

Sports