•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lisette Lapointe, minoritaire à son conseil municipal

Lisette Lapointe, mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard

Lisette Lapointe, mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard

Photo : Francis Labbé

Radio-Canada

Les temps sont durs pour Lisette Lapointe, mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard. Quatre conseillers municipaux ont quitté son équipe depuis février dernier, dont trois le 2 avril. Principale raison : le style de gestion de l'ex-députée péquiste.

Un texte de Francis LabbéTwitterCourriel

La conjointe de Jacques Parizeau se retrouve donc nettement minoritaire au conseil municipal. Le 3 novembre 2013, Lisette Lapointe a été élue avec une équipe de cinq conseillers. Le conseil municipal de Saint-Adolphe-d'Howard en compte six.

Mais en février, une première conseillère, Monique Richard, a quitté l'équipe, en désaccord avec les positions de la mairesse. Puis, le 2 avril, la presse régionale dévoilait le départ de trois autres conseillers élus sous la bannière de l'équipe Lapointe : Jean Pierre Massie, Mathieu Harkins et Marjorie Bourbeau.

« La mairesse a de la misère à gérer une municipalité », affirme Jean Pierre Massie. « Elle était peut-être bonne au provincial, mais au municipal, ce n'est pas le même type de gestion. »

Selon lui, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase est la démission récente du directeur général de la Municipalité, Martin Nadon. Selon M. Massie, ce départ serait attribuable au type de gestion de la mairesse. « Souvent, les décisions étaient déjà prises quand elles étaient soumises au conseil », affirme-t-il.

Climat à assainir

Un autre conseiller, Mathieu Harkins, nous a fait parvenir une lettre qu'il a écrite pour clarifier sa position. « Cette sortie de ma part ne se veut pas contre une personne envers qui je n'ai aucune animosité et qui m'a toujours personnellement traité avec respect. Il s'agit plutôt d'assurer la population du fait que mon allégeance ne va pas à un parti politique, mais bien à la recherche de l'intérêt général. »

« En septembre 2014, les membres du conseil municipal m'ont accordé leur confiance de façon unanime à titre de maire suppléant de la municipalité. Je me suis alors donné comme mission d'essayer de faire régner une certaine harmonie au sein du conseil et à l'hôtel de ville, mais il est évident qu'il y a encore beaucoup à faire pour y parvenir », écrit-il.

« Aujourd'hui, j'invite la mairesse à endosser personnellement cette mission et à en faire une priorité, afin que nous puissions travailler dans un climat propice à l'avancement des nombreux dossiers que nous devons faire évoluer d'ici la fin de notre mandat », rajoute M. Harkins.

Dans mon esprit, je suis un conseiller indépendant depuis le jour de mon assermentation

Mathieu Harkins, conseiller municipal, Saint-Adolphe-d'Howard

Réaction de la mairesse

Lisette Lapointe est en vacances à l'extérieur du pays. Elle a réagi par voie de communiqué. « Je vois que la démission du directeur général en a déçu plusieurs et je les comprends », écrit-elle.

« La municipalité a eu de nombreux directeurs généraux dans les dernières années. Le départ de M. Nadon s'est fait bien malgré moi et il sera essentiel d'assurer une stabilité dans ce poste pour la suite des choses », écrit la mairesse, qui affirme avoir appris la nouvelle par les journaux.

« Nous continuerons de mener de front tous les dossiers importants pour Saint-Adolphe. Que les conseillers soient indépendants ou dans l'équipe Lapointe, ils ont toujours pu voter selon leur conscience, sans suivre de ligne de parti et nous continuerons à travailler de la même façon, en ayant toujours à coeur de prendre les meilleures décisions pour Saint-Adolphe, à court, moyen et long terme », conclut la mairesse.

Pour Jean Pierre Massie, le climat sera désormais beaucoup moins tendu au conseil municipal, maintenant que la mairesse fait partie de la minorité. « Nous allons faire débloquer des dossiers. Les choses vont bouger », affirme le conseiller de 72 ans.

Société