•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Un Plan Nord à l'écoute des communautés locales

Chantier de la Côte-Nord ( Archives)

Chantier de la Côte-Nord ( Archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Échaudés par les critiques quant au manque de vision sociale de la première mouture du Plan Nord, les libéraux ajustent le tir pour la deuxième version.

Un texte de Davide GentileTwitterCourriel

Partenariats renforcés avec les communautés nordiques, offensive en logement et en éducation. Il faudra que l'exploitation des ressources se fasse au bénéfice des populations qui habitent le territoire. Même la transformation du minerai sera remise à l'ordre du jour pour contrer les critiques entendus en 2011.

L'annonce de la semaine prochaine sera la plus importante depuis le début du mandat de Philippe Couillard. Son gouvernement souhaite soulever un vent d'optimisme qui soufflera du nord.

Améliorer la qualité de vie des communautés

Pour profiter du prochain cycle favorable des métaux, on veut préparer les communautés. « Les gens qui ont choisi de vivre là, on doit d'abord avoir le souci de leur bien-être », affirme Gérald Lemoyne. Autrefois membre de la table des partenaires du Plan Nord, l'ex-maire de Lebel-sur-Quévillon, dans le Nord-du-Québec, espère que le gouvernement a su ajuster le tir.

Il estime qu'il faut profiter de l'accalmie actuelle pour mieux équiper les communautés. « C'est réaliste tant que ça se fait avec les gens qui habitent le territoire. Et là, je parle autant des autochtones que des non autochtones. »

Offensive en éducation et pour le logement

Québec voudra favoriser l'embauche de résidents. Pour cela, il faudra majorer les efforts de formation, entre autres chez les Autochtones.

Selon nos informations, Québec annoncera un fonds dédié de 100 millions de dollars à cet effet. Élizabeth Blais, présidente de la société du Plan Nord souhaite des formations adaptées.

Elle évoque le dynamitage et l'opération de machinerie lourde. L'embauche de travailleurs locaux, autochtones ou non, est une priorité pour stabiliser la population dans le nord.

Pour que le nord profite des retombées, on veut limiter le nombre de travailleurs temporaires qui retournent au sud entre leurs affectations de travail. « Ça va être difficile à éviter à 100 %, mais on va essayer de l'encadrer », affirme Élizabeth Blais.

Québec veut réviser le programme d'accession à la propriété pour les résidents du Nunavik. Pour soutenir le marché immobilier, on souhaiterait aussi simplifier le financement hypothécaire et construire plus de logements sociaux.

À lire aussi : Le Plan Nord revivra

Désenclaver le nord

La nouvelle mouture du Plan Nord prévoira de réaliser un plan pour doter tout le territoire d'un réseau de télécommunications par fibre optique. De même qu'une volonté renouvelée de prolonger les routes 389 et 138. Même le fleuve fera partie des plans pour améliorer le réseau de communications avec le sud.

Québec souhaite faire un effort supplémentaire pour diversifier le type de minerai extrait. On pense au lithium, au vanadium ou au graphite. Et l'on ressuscite le vieux rêve d'augmenter la transformation faite au Québec pour ces produits.

Gérald Lemoyne pense qu'il faut avoir de l'ambition. « Les terres rares, c'est utilisé dans les nouvelles technologies, et on est en mesure de le faire chez nous autant qu'on peut le faire en Chine », dit-il.

L'électrification des transports présenterait d'ailleurs un débouché naturel, murmure-t-on. Finalement, le Plan Nord inclura un volet pour la recherche. Selon nos informations, on annoncerait 60 millions de dollars en recherche pour mieux évaluer le potentiel minier et surtout identifier les écosystèmes à protéger.

Philippe Couillard estime que pour devenir un leader en développement nordique, le Québec doit être à l'avant-garde en recherche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !