•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève étudiante : l'Université Laval forcée de donner des cours

Les explications de Pascal Poinlane sur recours intenté contre l'Université Laval.
Radio-Canada

Une étudiante de l'Université Laval qui souhaite assister à ses cours malgré la grève étudiante obtient gain de cause en Cour supérieure.

La Cour ordonne à l'Université, à l'association des étudiants en anthropologie et à celle des étudiants en histoire de laisser le libre accès à deux cours qui sont offerts au pavillon Charles-De Koninck. Les cours Anthropologie du religieux et Ordre mondial au 21e siècle sont visés par le jugement qui est valide jusqu'au 10 avril.

Le juge Serge Francoeur ordonne à l'Université, aux deux associations, à leurs membres et à toute autre personne « de ne pas faire d'intimidation, menace et manifestation ayant pour effet d'empêcher l'accès aux cours ». 

Cette décision fait suite à une demande d'injonction déposée lundi par Catherine Leblond, une étudiante en voie de compléter son baccalauréat intégré en études internationales et en langues modernes. 

« Évidemment je suis content. Ma cliente est contente, elle a obtenu satisfaction », indique l'avocat de la plaignante, Frédéric Desgagné.

Si certaines injonctions n'ont pas été respectées lors des manifestations du printemps 2012, Me Desgagné s'en remet pour l'instant à la bonne foi de l'Université Laval et des associations étudiantes.

Ils ont vu ce qui s'est passé par le passé. Il y a des ordonnances d'outrage au tribunal qui ont été émises, alors on espère ne pas se rendre là.

Me Frédéric Desgagné, avocat de la plaignante

Laval se conforme

La direction de l'Université Laval n'a pas commenté la décision se contentant de déclarer que « l'Université respectait les lois en vigueur et entend se conformer au jugement. »

Les mesures qui seront prises pour faire respecter l'ordonnance n'ont pas été précisées. L'étudiante à l'origine du recours doit assister à son prochain cours à 15 h 30 cet après-midi.

L'avocat de Catherine Leblond a déjà laissé savoir qu'il demanderait une prolongation de l'ordonnance si nécessaire.

Injonction dénoncée

Dans un communiqué, l'association des étudiants et étudiantes en études anciennes (AEEEA) a dénoncé mercredi le jugement de la Cour.

L'AEEEA affirme que le recours à une injonction brime « la décision démocratique de faire la grève. Les associations qui se sont prononcées pour la grève sont invitées à poursuivre leur action.

Il s'agit de la première injonction prononcée contre l'Université Laval dans la foulée du nouveau mouvement de grèves étudiantes.

Québec

Société