•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bruno Langlois à la tête de l'équipe cycliste Garneau-Québécor

Le cycliste rimouskois Bruno Langlois (droite) et Rémi Pelletier-Roy (centre) sont co-capitaines de l'équipe Garneau-Québecor.

Le cycliste rimouskois Bruno Langlois (droite) et Rémi Pelletier-Roy (centre) sont co-capitaines de l'équipe Garneau-Québecor.

Photo : Équipe cycliste Garneau-Québecor/Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le cycliste rimouskois Bruno Langlois a été nommé co-capitaine de l'équipe pro continentale Garneau-Québécor. Il reprend la place qu'il avait occupé en 2012 et en 2013 avant de s'exiler un an aux États-Unis pour se joindre à l'équipe SpiderTech.

Un texte de Sébastien DesrosiersTwitterCourriel

L'équipe cycliste Garneau-Québecor a procédé, mardi, au dévoilement officiel de son équipe pour la saison 2015.

À 36 ans, Bruno Langlois, qui effectue un retour dans le rôle de co-capitaine, ne se fait pas de cachette. « Je sais qu'il ne me reste probablement pas tant d'années que ça en vélo », dit-il. « J'ai une maison à Québec et l'année passée, j'étais un peu partout sur la route. J'ai fait 17 ans de vélo, j'ai comme passé ce trip-là d'être un peu partout, c'était plus stable pour moi. On va aux courses et on revient, je peux dormir plus souvent dans mon lit. » 

Le cycliste natif de Matane et élevé à Rimouski croit également que son rôle a évolué. « Je ne dis pas que j'ai la science infuse, mais présentement au Québec, je suis pas mal le dernier de ma génération et je suis un des gars qui a le plus d'expérience dans le peloton », explique-t-il. « Les courses que j'ai gagnées, ce n'était pas toujours juste parce que j'étais fort, c'était parce que j'avais fait un move intelligent. »

Et ses meilleurs résultats en carrière, d'ailleurs, il les a obtenu avec la formation québécoise : vainqueur d'étape au Tour de Beauce 2012, vainqueur d'étape au Tour de Guadeloupe 2012 et meilleur grimpeur au Grand Prix de Québec 2012.

Langlois a fait deux ans de cyclisme à Rimouski, avant de courir pour les espoirs de Laval, puis Volkwagen-Trek à Montréal, entre autres.

Cette année, il fera équipe avec huit Canadiens et un Australien.

Équipe Garneau-Québecor 2015

  • Bruno Langlois, Matane (co-capitaine)
  • Rémi Pelletier-Roy, Longueuil (co-capitaine)
  • Simon-Pierre Gauthier, Boisbriand
  • Geoffroy Dussault, Hull
  • Julien Gagné, Sherbrooke
  • Marc-Antoine Soucy, Amos
  • Olivier Brisebois, Mascouche
  • Anton Varabei, Biélorussie
  • Jason Lowndes, Kalgoorlie, Australie 

« Que ce soit moi ou un de mes coéquipiers qui gagne, si j'ai élaboré une situation de course qui a fait qu'on a bien performé c'est même plus valorisant que de dire j'ai gagné la course. Je me vois un peu comme un mentor », affirme-t-il. « J'ai les mêmes objectifs de performance, mais ils vont être moins nombreux. J'ai un calendrier plus allégé où j'ai ciblé les mois de juin, juillet, août et septembre. »

Il y a évidemment le Grand Prix de Québec, en septembre, pour lequel il aimerait se qualifier. « J'ai fait les cinq éditions, ce serait la cerise sur le sundae de participer à la sixième année, mais il faut que je fasse mes preuves avant », dit le cycliste.

Conjuguer vélo et affaires

Bruno Langlois est revenu à Québec pour assurer un rôle de mentor au sein de l'équipe Garneau-Québecor, oui, mais il est également récemment devenu propriétaire d'un centre d'entraînement à Québec qui a ouvert ses portes à l'automne.  

« Pour moi, ça aurait été difficile d'être à temps plein à l'extérieur du pays pour gérer la compagnie », explique-t-il. « Je voulais m'investir dans un projet comme celui-là après ma carrière, et bon, c'est arrivé un peu plus vite que je le pensais. Il fallait que je fasse un choix et je ne voulais pas rater le train, alors j'ai embarqué. »

Le centre utilise un système d'entraînement sur vélo, PowerWatts, mis au point par Paulo Saldanha, un physiologiste de l'exercice et ancien triathlète Ironman professionnel avec qui Langlois s'entraîne depuis plusieurs années. Aujourd'hui, plusieurs centres à travers le Canada reçoivent des athlètes olympiques comme Alexandre Bilodeau, Meaghan Benfeito, Jennifer Heil et François Parisien.

« C'est sûr qu'au début ce n'était pas évident », confie le cycliste. « Je suis passé de ne faire que du vélo à travailler 60-80 heures par semaine, puis je m'entraînais à travers ça. »

Pour lui, c'est un outil de plus pour redonner à la communauté qui l'a vu grandir. « J'ai appris de mes erreurs et je ne savais pas trop ce que je faisais quand j'étais jeune », dit-il. « Les méthodes d'entrainement sont meilleures, et avoir eu quelqu'un qui m'aurait orienté, comme j'essaie de faire, la progression aurait été plus rapide. »

L'équipe Garneau-Québecor sera en Californie la semaine prochaine à l'occasion du Redlands Bicycle Classic, du 8 au 12 avril. Il s'agit de la première étape de la saison 2015.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !