•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre de désintoxication de l’Église de scientologie à Milton?

Locaux de Narconon à Trois-Rivières

Locaux de Narconon à Trois-Rivières

Radio-Canada

La Commission des affaires municipales de l'Ontario doit décider si elle donne le feu vert à la construction d'un centre de désintoxication de l'Église de scientologie à Milton, dans l'ouest de Toronto.

L'établissement d'un tel centre nécessiterait un changement de zonage, sur lequel la Commission des affaires municipales de l'Ontario se penche cette semaine.

Une société liée à l'Église de scientologie tente de convertir une résidence dans un secteur rural de la municipalité en centre de désintoxication.

Le bâtiment de près de 2000 mètres carrés accueillerait jusqu'à dix clients à la fois, et de cinq à neuf membres du personnel selon le moment de la journée, d'après la présentation du projet de Narconon obtenue par Radio-Canada.

La municipalité de Milton a refusé d'octroyer un permis pour l'ouverture de ce centre de soins privés. Elle indique toutefois que sa bataille contre le centre de désintoxication n'a rien à voir avec l'Église de scientologie.

Controverse entourant Narconon au Québec

Le réseau de centres de désintoxication Narconon, qui est derrière ce projet, a vu son établissement de Trois-Rivières fermé en 2012 par l'agence de la santé de la Mauricie.

Selon la Commission québécoise des droits de la personne, Narconon a soumis des patients à des pratiques humiliantes et à de l'isolement forcé, tout en les exploitant financièrement.

L'avocat qui représente Narconon a cependant refusé de commenter la controverse lors des audiences de la Commission des affaires municipales de l'Ontario, à Milton.

Narconon est affilié à l'Église de scientologie. Présents dans plusieurs pays, ces centres offrent des traitements basés sur les enseignements du fondateur de la scientologie, L. Ron Hubbard.

Une Ontarienne en faveur d'un centre de désintoxication à Milton

Geri Pagliuso, qui a suivi le traitement de Narconon, a raconté, lors des audiences de la Commission, que ce programme lui a sauvé la vie. 

Elle admet avoir participé à des séances de sudation et avoir pris des vitamines, mais affirme n'avoir subi aucun mauvais traitement.

Geri Pagliuso aurait ensuite travaillé pour Narconon.

Ontario

Croyances et religions