•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'opposant Buhari remporte la présidentielle au Nigeria

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des partisans du président élu du Nigéria, Muhammadu Buhari, démontrent leur joie dans l'État de Kano.

Des partisans du président élu du Nigéria, Muhammadu Buhari, démontrent leur joie dans l'État de Kano.

Photo : Goran Tomasevic / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le candidat de l'opposition Muhammadu Buhari a remporté l'élection présidentielle la plus serrée de l'histoire du Nigeria, en récoltant 15,4 millions de voix contre 13,3 millions pour le président sortant Goodluck Jonathan.

Ce dernier a félicité son adversaire en lançant un appel au calme à ses partisans. Dans un communiqué diffusé mardi soir, le chef de l'État sortant invite ses partisans à suivre les « procédures légales » s'ils ont des plaintes à faire valoir, ajoutant que « l'ambition de quiconque ne justifie pas qu'on verse le sang d'un Nigérian ».

Des affrontements postélectoraux avaient éclaté, il y a quatre ans, à la suite de l'annonce de la victoire de Goodluck Jonathan. Les heurts avaient fait 800 morts dans le nord du pays.

Pays le plus peuplé d'Afrique avec ses 173 millions d'habitants et première puissance économique du continent, le Nigeria est divisé en deux parties sur le plan confessionnel : le nord, majoritairement musulman, et le sud, majoritairement chrétien.

Les deux partis avaient signé un « accord de paix » dans lequel ils réaffirmaient leur promesse de respecter des élections pacifiques et ils s'étaient engagés à éviter le recours à la violence.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !