•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les États-Unis s'engagent à réduire leurs émissions de GES de 26 à 28 %

Cheminées recrachant des nuages de fumée.

Photo : AFP / Joël Saget

Reuters

Mardi, les États-Unis ont soumis officiellement à l'ONU leur plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre, qu'ils entendent diminuer de 26 à 28 % d'ici 2025.

Les États-Unis exposent dans ce projet comment ils « doubleront en gros le rythme » auquel le pays réduira ses émissions, a déclaré Brian Deese, conseiller du président Barack Obama, dans un blogue où il présentait la stratégie environnementale de Washington.

Les États-Unis compteront sur des mesures déjà en place, comme les normes d'économie de carburant pour les véhicules et l'amélioration de l'efficacité des appareils, afin d'atteindre l'objectif fixé.

Le plan prévoit également de s'appuyer sur les réglementations de l'EPA (Environmental Protection Agency) concernant les réductions d'émissions des centrales et les émissions de méthane du secteur des hydrocarbures.

Ce plan est dévoilé à quelques mois de l'ouverture de la 21e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Cop21), qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre.

Contrairement à ses partenaires nord-américains, le Canada a annoncé qu'il ne déposera pas ses cibles de réductions de GES cette semaine. Le gouvernement de Stephen Harper attend de prendre connaissance des intentions des provinces en matière de GES avant d'annoncer ses cibles nationales. Il a toutefois promis de déposer le détail de son plan de réduction avant la conférence de Paris.

Changements climatiques

International