•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Micmacs de Listuguj contre le projet de loi antiterroriste C-51

Une autre manifestation avait lieu à Ottawa pour dénoncer le projet de loi C-51.
Une autre manifestation avait lieu à Ottawa pour dénoncer le projet de loi C-51. Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

La communauté micmaque de Listuguj, en Gaspésie, s'oppose au projet de loi antiterroriste du gouvernement conservateur.

« Avec le projet de loi C-51, nous estimons que notre droit d'être entendus de façon juste et équitable sera mis en péril », écrit le chef du gouvernement micmac de Listuguj, Scott Martin, dans une lettre ouverte à l'attention du premier ministre Stephen Harper.

Les Micmacs soutiennent aussi que la loi a une trop large portée, qui nuirait à la vie privée des Canadiens.

Nous sommes très préoccupés, comme plusieurs autres Canadiens, par les menaces à notre sécurité et à notre économie [...] Mais il y a des limites quant à l'intention et au résultat de C-51. Il ne faut pas que cette loi soit utilisée pour nuire à notre droit de protester et à nos efforts de sensibilisation aux enjeux de notre peuple, de nos terres et de notre monde.

Scott Martin, chef du gouvernement micmac de Listuguj

Le chef Scott Martin s'interroge aussi sur le suivi qui serait effectué quant aux activités du Service canadien du renseignement de sécurité et à celles des autres agences fédérales.

Nous aimerions que l'énergie consacrée à C-51 soit aussi appliquée à une enquête sur les personnes autochtones disparues et assassinées.

Scott Martin, chef du gouvernement micmac de Listuguj

Le projet de loi C-51 suscite la controverse à l'échelle du Canada. Plus d'une centaine de groupes du Québec s'y opposent.

Vendredi dernier, Radio-Canada a appris que le gouvernement conservateur présentera des amendements à C-51

Est du Québec

Société