•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FEUQ perd les 40 000 membres de la FAÉCUM

L'Université de Montréal l'hiver
Université de Montréal Photo: iStock
Radio-Canada

Quelque 40 000 étudiants de l'Université de Montréal réunis au sein de la FAÉCUM se sont prononcés samedi en faveur d'une désaffiliation à la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), qui perd ainsi le tiers de ses membres.

En entrevue à RDI, le président de la FAÉCUM, Vincent Fournier Gosselin, a expliqué que les membres ont choisi de se désaffilier de la FEUQ parce qu'ils constataient une baisse de son efficacité politique et de sa représentativité.

Il doute par ailleurs que les 83 associations étudiantes de la FAÉCUM aient un intérêt marqué à se rallier à l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).

En revanche, la Fédération envisage de mettre sur pied une autre entité.

« Présentement, les délégués sont en train de discuter de la possibilité de participer à la création d'une nouvelle organisation nationale, a-t-il expliqué. Il y a un comité qui sera formé pour recevoir les propositions et pour évaluer les volontés des membres. Donc, dans les prochaines semaines, on colligera ce qu'ils veulent au plan de leur représentation. Une fois que ce sera fait, on pourra aller voir les autres associations étudiantes au Québec pour en discuter avec elles ».

Guerre de chiffres

Peu après l'annonce de la désaffiliation de la FAÉCUM, la porte-parole de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), Camille Godbout, a annoncé sur Twitter être maintenant « l'association étudiante nationale la plus importante au Québec avec 80 000 membres ». Joint par téléphone, son attaché de presse Justin Arcand a même avancé que ce nombre était supérieur à 82 000.

Or, la FEUQ affirme qu'elle représente toujours 85 000 membres.

La confusion viendrait peut-être du fait que la majorité des membres de l'Association des étudiantes et étudiants de la Faculté des sciences de l'éducation de l'UQAM, l'ADEESE, ont voté récemment pour que leur affiliation à la FEUQ ne soit pas renouvelée au mois de mai.

Créée dans la foulée du dégel des droits de scolarité en 1989, la FEUQ ne représente que des étudiants universitaires, tandis que l'ASSÉ, qui a vu le jour en 2001, ouvre ses portes aux associations étudiantes universitaires et collégiales.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) regroupe quant à elle 65 000 étudiants.

Avec les informations de La Presse canadienne

Société