•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un budget au détriment des citoyens, selon l'opposition

Le vérificateur remet en question le portrait des finances du PQ

Radio-Canada

C'est sans nuance que les partis d'opposition ont rejeté le budget du ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao. Les compressions dans les ministères affecteront les services à la population et généreront de nouvelles taxes, s'indignent-ils.

Un texte de Gaétan PouliotTwitterCourriel

Les libéraux ne se soucient guère des conséquences de leurs « coupes drastiques », dénonce le Parti québécois (PQ).

Selon Nicolas Marceau, porte-parole du PQ en matière de finances et d'économie, « l'obsession » du gouvernement de Philippe Couillard pour atteindre l'équilibre budgétaire freine l'économie et aura des effets importants sur les citoyens.

« C'est très facile de présenter un budget avec un solde à zéro quand on ne se soucie pas des conséquences sur la croissance économique, sur l'emploi, sur l'investissement, sur le niveau de vie des Québécois », a dit le député Marceau en conférence de presse.

Il y aura moins de services pour les Québécois.

Nicolas Marceau, député du PQ

Pour le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, l'équilibre budgétaire se fait « sur le dos de la classe moyenne ».

Le gouvernement pige dans les poches des contribuables avec des hausses de taxes municipales et scolaires, tout comme des hausses de tarifs de garderies et d'électricité.

Avec ce budget, les libéraux « sous-traitent » aussi de futures hausses de taxes qui devront être instaurées par les municipalités et les commissions scolaires.

Pour ce qui est de l'allègement du fardeau fiscal, les travailleurs devront attendre deux ans. « Ce n'est pas le budget de 2015, c'est le budget de 2017! », s'est insurgé François Legault.

On retrouve dans le budget « quelques bonbons », mais surtout des « mauvaises nouvelles, surtout pour les femmes », dénonce de son côté Françoise David, chef parlementaire de Québec solidaire (QS).

La formation de gauche craint particulièrement l'impact des compressions dans le réseau de la santé et de l'éducation. Le budget Leitao affaiblira les services publics.

Et pour les employés, on leur demandera de « travailler plus et gagner moins, avec une petite tape sur l'épaule », a ironisé la députée David, qui estime que le gouvernement « manque de vision ».

Budget Québec 2015

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie