•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les employés de la Cinémathèque québécoise redoutent une éventuelle fusion

aetd-cinematheque-payette
La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les employés de la Cinémathèque québécoise craignent d'être fusionnés à Bibliothèque et Archives nationales du Québec dans le cadre des mesures d'austérité budgétaire préconisées par le gouvernement Couillard. À leurs yeux, cela équivaudrait à perdre leur identité.

Si cette fusion, qui est pour le moment une simple rumeur, se réalisait, cela signifierait une dizaine d'emplois perdus dans cette établissement qui compte environ 50 employés, dont 40 permanents, a précisé au cours d'une rencontre avec la presse, mercredi, Lorraine LeBlanc, présidente par intérim du Syndicat des employés de la Cinémathèque.

Une brochette de personnalités du cinéma québécois est d'ailleurs venue appuyer la cause, notamment les cinéastes Léa Pool et Charles Binamé ainsi que le comédien Yves Jacques.

Bienvenue à la Cinémathèque québécoise!Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Bienvenue à la Cinémathèque québécoise! Photo : Véronick Raymond

Ces derniers ont décrit la Cinémathèque comme la mémoire du cinéma québécois, arguant que si elle était fusionnée avec BAnQ, sa mission même en  serait menacée.

Différents scénarios circulent quant à l'avenir de la Cinémathèque québécoise, dont cette fusion avec BAnQ ou un rapatriement de la médiathèque et du dépôt légal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !