•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles accusations d’agressions sexuelles contre un entraîneur de hockey

GRC

Les agents de la GRC ont obtenu de la Cour Suprême le droit à la négociation collective.

Photo : Archives

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un entraîneur de hockey du village de Cabri en Saskatchewan, Ryan Chamberlin, fait face à de nouveaux chefs d'accusation en lien à des agressions sexuelles.

L'homme de 39 ans avait été accusé de quatre chefs d'accusation le 27 février dernier après qu'une première victime, un jeune garçon, se soit manifestée. Il fait maintenant face à six nouveaux chefs d'accusation puisque d'autres victimes se sont confiées à la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Ryan Chamberlin est accusé d'agression sexuelle, d'invitation à un contact sexuel, d'exploitation sexuelle, de contact sexuel et de corruption d'enfant. Les chefs d'accusation semblent indiquer qu'au moins trois victimes se sont manifestées, mais la GRC a refusé de confirmer cette information.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte épelait erronément « Chamberlain » au lieu de « Chamberlin ».

La GRC continue son enquête et invite toute personne qui aurait des informations relatives à ce cas à communiquer avec elle. Ryan Chamberlin a œuvré auprès de plusieurs équipes de hockey dans le sud de la Saskatchewan et les parents sont encouragés de parler avec leurs enfants des contacts qu'ils auraient pu avoir avec l'accusé.

Ryan Chamberlin était présent en cour lundi et a été mis en liberté sous condition. Il devrait se présenter de nouveau devant le tribunal le 13 avril prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !