•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation nocturne mouvementée à Montréal

Les manifestants au centre-ville de Montréal
Les manifestants au centre-ville de Montréal Photo: Radio-Canada/Simon-Marc Charron
Radio-Canada

Quelques milliers de manifestants ont défilé au centre-ville de Montréal mardi soir dans le cadre de la grève étudiante. Des affrontements se sont produits entre manifestants et policiers. Quatre arrestations ont été effectuées et trois personnes ont été blessées : deux manifestants et un policier. 

La marche a rapidement été déclarée illégale parce que les manifestants n'ont pas fourni leur itinéraire à la police, conformément au règlement P-6.

Des escarmouches se sont produites coin René-Lévesque et Saint-Laurent, après que des manifestants eurent lancé des pièces pyrotechniques. 

Des manifestants ont ensuite porté des coups de bâtons et lancé des objets aux policiers, qui ont répliqué à l'aide de matraques et de gaz lacrymogènes. Les manifestants se sont divisés en plusieurs groupes.

Certains protestataires prenaient des matériaux urbains comme des cônes pour bloquer le boulevard René-Lévesque aux automobilistes. Les vitres de voitures de police ont par la suite été fracassées. De la peinture a aussi été lancée sur d'autres voitures de police.

Une voiture du SPVM vandalisée par des manifestantsUne voiture du SPVM vandalisée par des manifestants Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron

Les vitrines de deux banques ont également été fracassées.

Des policiers ont utilisé du poivre de Cayenne dans d'autres confrontations. Des manifestants ont tenté de venir à la rescousse des leurs en lançant divers projectiles. Une forte déflagration a été entendue près de policiers.

De nombreux policiers ont été déployésDe nombreux policiers ont été déployés Photo : Radio-Canada

L'ordre de dispersion lancé à 22 h 45

Le SPVM a lancé un ordre de dispersion vers 22 h 45, après un face-à-face d'une vingtaine de minutes. Cela n'a pas empêché la grande masse de manifestants de poursuivre sa marche. Les policiers ont tenté à au moins trois reprises de les diviser en petits groupes, mais les protestataires sont parvenus à se réunir de nouveau.

Les forces de l'ordre ont finalement réussi leur manoeuvre en employant du gaz lacrymogène à l'angle de l'avenue du Docteur-Penfield et de la rue de la Montagne.

Les manifestants s'étaient rassemblés à 21 h au parc Émilie-Gamelin. L'événement était organisé par le Mouvement étudiant révolutionnaire, qui se décrit comme « une association réunissant de jeunes communistes révolutionnaires et anticapitalistes ». Dès le départ, on notait une forte présence policière.

Le cortège s'est mis en marche peu après 21 h et la manifestation a rapidement été déclarée illégale. Les manifestants ont scandé « à nous la rue ».

Plusieurs manifestants portaient un masque malgré l'interdiction d'en porter pendant une manifestation, comme le stipule le règlement P-6. Le SPVM a lancé un avertissement à ce sujet peu après le début de la marche.

L'événement est baptisé « Esti de grosse manif de soir » sur le site de Printemps 2015.

Pour suivre l'événement en direct à l'aide d'un appareil mobile, cliquez ici.

Manifestation à Québec

Par ailleurs, à Québec, plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées à 21 h devant le parlement pour protester contre les politiques d'austérité du gouvernement Couillard.

Après que la manifestation eut été déclarée illégale, plusieurs manifestants sont sortis du périmètre de sécurité fermé par les policiers autour de la fontaine de Tourny, mais ils ont été rapidement rattrapés.

Les policiers ont érigé un autre périmètre de sécurité et ont attendu environ une heure avant de procéder à une centaine d'arrestations.

La plupart des manifestants ont reçu un constat d'infraction et ont pu rentrer chez eux.

Brasse-camarade entre policiers et manifestants en matinée à Montréal

Mardi midi, de nouveaux affrontements entre policiers et manifestants se sont produits devant l'hôtel Le Reine Elizabeth de Montréal, à l'occasion d'un rassemblement d'environ 80 personnes organisé dans le cadre du mouvement de grève étudiante.

Trois personnes ont été arrêtées pour des voies de fait et une autre a reçu une contravention parce qu'elle portait un masque et contrevenait ainsi au règlement municipal P-6.

Une trentaine de personnes ont aussi été arrêtées de manière préventive.

Avec les informations de La Presse canadienne

Société