•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins cherchent une solution de rechange au projet de loi 20

Un médecin

Un médecin

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe de médecins en colère organisera bientôt un sommet visant à élaborer une solution de rechange au projet de loi 20, qui vise à accroître la productivité des médecins.

Le sommet se tiendra les 9 et 10 mai à Montréal et devrait se conclure par une série de propositions au gouvernement devant faciliter l'accès aux médecins pour les soins de première ligne, sans devoir passer par les mesures coercitives inscrites au projet de loi défendu par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui fait présentement l'objet d'une consultation en commission parlementaire.

L'initiative, lancée mardi, est menée par le Regroupement des omnipraticiens pour une médecine engagée (ROME), une association qui compte quelque 450 médecins de famille.

Les médecins du ROME rejettent le projet de loi 20 et demandant au ministre Barrette de le retirer.

En conférence de presse, les porte-parole du groupe ont dit estimer que le projet de loi ne favoriserait pas un meilleur accès aux soins de santé, contrairement à ce que prétend le ministre en voulant leur imposer des quotas de patients sous peine de pénalités financières.

Une des solutions du regroupement consiste à préconiser de façon systématique le travail en équipe multidisciplinaire, a commenté le Dr Jean-Philippe Blondeau.

ROME veut notamment intégrer davantage les infirmières et les pharmaciens au travail des médecins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !