•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de fonderie incertain à Sudbury

La minière Cliffs prévoyait ouvrir une fonderie à Sudbury pour traiter la chromite de son gisement dans le Cercle de feu.

La minière Cliffs prévoyait ouvrir une fonderie à Sudbury pour traiter la chromite de son gisement dans le Cercle de feu.

Photo : CBC

Radio-Canada

Au lendemain de l'annonce de la vente d'un important gisement de chromite dans le Cercle de feu, l'incertitude plane quant au projet de fonderie à Capreol, dans le nord de Sudbury.

La minière canadienne Noront Resources, qui a acheté le gisement de la compagnie américaine Cliffs Natural Resources, dit avoir besoin de « recul ».

On doit prendre le temps de comprendre ce que nous avons et comment on va faire avancer notre acquisition.

Le PDG de Noront, Al Coutts

La fonderie emploierait des centaines de personnes. Son ouverture, d'abord prévue pour 2015, avait été reportée à 2016, puis à 2017.

La compagnie Cliffs avait commencé à recruter des employés. Toutefois, la réalisation du projet dépendait notamment de négociations au sujet des tarifs d'électricité et de financement gouvernemental pour une voie d'accès au Cercle de feu, dans le Grand Nord de l'Ontario.

Le maire de Sudbury, Brian Bigger, espère sauver le projet.

Pour sa part, la minière Noront compte se concentrer initialement sur ses gisements de nickel, de cuivre et de platine dans le Cercle de feu, pour lesquels elle n'aurait pas besoin de nouvelle fonderie.

Toutes les voies mènent à Capreol

Le professeur en stratégie commerciale à l'Université Laurentienne, Jean-Charles Cachon, estime que si une fonderie de chromite doit voir le jour, il y a fort à parier qu'elle sera à Sudbury.

« Je pense qu'il n'y a aucun doute là-dessus, la seule voie de chemin de fer qui vient de cette région en ce moment, c'est celle qui part de Nakina et qui va directement à Capreol », explique-t-il. Selon lui, il serait illogique qu'une entreprise ou un gouvernement finance une très coûteuse construction de chemin de fer vers d'autres directions.

De plus, Sudbury détient les lignes électriques nécessaires à un tel projet, ce qui n'est pas le cas ailleurs dans le nord de la province. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Métaux et minerais