•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Atcon : le gouvernement Graham a fait à sa tête

Montage d’archives Festival pop de Manseau du 30 juillet au 3 août 1970

Radio-Canada

Selon la vérificatrice générale Kim MacPherson, le gouvernement de Shawn Graham a bel et bien choisi d'ignorer les consignes de ses hauts fonctionnaires relativement aux prêts qu'il a accordés à la compagnie Atcon.

C'est une des conclusions contenues dans le rapport de la vérificatrice générale du Nouveau-Brunswick, Kim MacPherson, dévoilé mardi à Fredericton.

 À mon avis, le Cabinet a fait preuve d'un mépris très troublant à l'égard de l'argent des contribuables.

Kim MacPherson, vérificatrice générale du N.-B.

Le gouvernement Graham avait octroyé à la compagnie une garantie de prêt de 13 millions de dollars en 2007 et une autre de 50 millions en 2009.
Atcon a fait faillite quelques mois plus tard et la province n'a récupéré qu'une infime partie de cet argent.

Dans son rapport, Kim MacPherson affirme aussi qu'elle n'a rien vu qui aurait pu appuyer les décisions prises par Shawn Graham et ses ministres.

Kim MacPherson a aussi noté que les représentants élus ne sont pas dans l'obligation de suivre les conseils des hauts fonctionnaires. Le gouvernement avait obtenu des notes d'experts internes qui disaient que « la compagnie est au bord de l'effondrement ».

La vérificatrice générale du Nouveau-Brunswick, Kim MacPherson.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La vérificatrice générale du Nouveau-Brunswick, Kim MacPherson.

Photo : Radio-Canada/Michel Corriveau

« Nous n'avons rien vu durant notre examen qui indique que les décisions prises par le gouvernement sur ce dossier étaient raisonnables dans les circonstances. À mon avis, le Cabinet a fait preuve d'un mépris très troublant à l'égard de l'argent des contribuables », a déclaré Mme MacPherson.

Elle croit également qu'une telle situation pourrait se reproduire à moins que l'on change la façon dont l'aide financière est accordée aux entreprises.

La vérificatrice générale a formulé 19 nouvelles recommandations pour améliorer la gestion de l'aide financière accordée à l'industrie.

Quelques unes des recommandations :

  • Établir des normes et des critères minimaux, comme le nombre d'emplois à être créés ou conservés par dollar avancé, pour être utilisés dans l'évaluation des demandes d'aide
  • Établir un plafond sur le montant d'aide qui peut être accordé à une seule société ou à un groupe de sociétés apparentées et sur le niveau d'exposition de la province
  • Établir des buts, des objectifs et des cibles mesurables pour ses programmes d'aide financière accordée à l'industrie

Elle souligne que 14 des 36 recommandations antérieures du vérificateur général n'ont pas été mises en œuvre. Mme MacPherson affirme au passage qu'il faut en faire davantage.

« Seules, nos recommandations ne peuvent pas empêcher un autre Atcon. Aussi longtemps que les représentants élus peuvent influencer le processus de décision, de tels événements peuvent se reproduire », a-t-elle dit. 

Le gouvernement étudiera le rapport

Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Roger Melanson.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Roger Melanson.

Photo : Radio-Canada/Michel Corriveau

Quelques minutes après le dépôt du rapport de la vérificatrice générale, le gouvernement libéral a fait face à un véritable barrage de questions lors de la période de questions.

Nous, nous voulons apprendre de ceci. Comme nouveau gouvernement, nous voulons éviter des situations comme ceci.

Roger Melanson, ministre des Finances du Nouveau-Brunswick

L'ex-ministre progressiste conservateur, Trevor Holder, a notamment demandé au ministre des Finances si le gouvernement s'engageait à mettre en place toutes les recommandations de la vérificatrice. Le ministre des Finances, Roger Melanson, lui a répondu qu'il étudiera le rapport et les recommandations, sans s'engager à quoi que ce soit.

« Nous voulons avoir des mécanismes qui vont protéger non seulement les payeurs de taxes, mais qui vont aussi voir à ce que les investissements futurs qui auraient lieu dans des projets de développement, on voit un réel retour sur investissement, une création d'emplois, et au bénéfice des gens du nouveau-brunswick », a admis M. Melanson.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Politique