•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États généraux : deux « cafés-citoyen » sont tenus à Lorette

Une des rencontres de type «café-citoyen» ouvertes au public à Lorette

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Sept personnes ont pris part à un « café-citoyen » ouvert au public lundi après-midi à Lorette, à l'est de Winnipeg, afin d'échanger sur l'avenir de la francophonie au Manitoba.

La rencontre, qui a eu lieu au Centre Lumière des Prairies, a permis de parler de la place de la langue française et de la culture francophone dans la province.

Une des participantes, Patricia Danylchuk, a dit s'inquiéter de la qualité de la langue.

« Il faut s'assurer que notre français soit le meilleur possible pour avoir ce même standard qu'on a eu il y a des années quand moi je grandissais », a expliqué l'ex-enseignante de français.

Le point de vue du rural

Les questions liées aux régions rurales ont été au cœur des discussions, ce qui a été grandement apprécié par une autre participante, Zoé Nakata, qui habite dans le village de La Broquerie. Elle a expliqué qu'il est important de faire entendre les préoccupations des résidents de l'extérieur de la région de Winnipeg.

Zoé Nakata a participé à l'une des rencontres « café-citoyen » à Lorette.

Zoé Nakata a participé à l'une des rencontres « café-citoyen » à Lorette.

Photo : ICI Radio-Canada

« Nous sommes beaucoup répartis en milieu rural, nos sommes plus petits, donc on n'a pas tendance à réclamer nos services comme à Saint-Boniface où il y a plus de francophones », a-t-elle dit.

Les organisateurs du « café-citoyen » ont aussi voulu attirer des gens qui ne participent pas souvent aux activités de la francophonie pour obtenir un autre son de cloche.

« Le défi est d'aller chercher ceux qui ne sont pas les TLM, les Toujours les mêmes, parce que ceux-là sont faciles à aller chercher, ceux qui font partie des organismes francophones, qui sont déjà très impliqués dans la francophonie. C'est d'aller chercher les parents ou les gens qui sont moins dans le milieu, mais qui ont quand même une opinion à partager » a déclaré Yann Boissonneault, un des organisateurs.

Un deuxième « café-citoyen » ouvert au public aura lieu en soirée au Centre Lumière des Prairies à Lorette.

Les États généraux de la francophonie manitobaine se poursuivent jusqu'au mois de juin. La Société franco-manitobaine compilera par la suite le résultat des discussions. Elle présentera un rapport détaillé au public l'automne prochain.

Manitoba

Francophonie