•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre d’aide 24/7 aura plus de ressources pour l’hébergement de crise

Le Centre de soutien psychologique 24/7 de Gatineau. (03-03-15)

Photo : Michel Aspirot / SRC

Radio-Canada

Le Centre d'aide 24/7 a obtenu un financement de 700 000 $. Cette somme permettra à l'organisme d'offrir huit lits d'hébergement de crise, plutôt que quatre, et d'œuvrer pour la prévention du suicide.

L'Agence de la santé et des services sociaux (ASSS) de l'Outaouais et la présidente du conseil d'administration du Centre 24/7, Isabel Côté, ont officialisé cette bonne nouvelle lundi.

Comme prévu initialement, ce sont des employés du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) qui offriront le soutien psychologique par téléphone, assuré jusqu'alors par le Centre d'aide 24/7.

Le transfert de responsabilité entre les deux organismes sera effectif à partir du 1er avril.

Il faut savoir que les discussions qui ont mené à cette entente ont été entamées l'été dernier. Celles qui ont eu lieu ces deux dernières semaines ont été particulièrement décisives.

« Les négociations ont été intenses au cours des dernières semaines. Mais ce qui est important, c'est qu'avec cette entente, la population de l'Outaouais aura accès à plus de services », se félicite le président-directeur général par intérim de l'agence, Denis Chénier.

En entrevue à l'émission Le midi trente Ottawa-Gatineau, la directrice générale de la Table régionale des organismes communautaires autonomes de l'Outaouais (TROCAO), Cindy Jalbert, s'est dite satisfaite par l'issue de ce dossier, même si elle aurait voulu que le Centre d'aide reçoive plus de garanties.

C'est sûr que c'est une mesure d'exception et on voudrait un engagement formel comme quoi cela ne va pas se reproduire dans le futur.

Cindy Jalbert, directrice générale de la TROCAO

La question du financement

Cet accord signifie que l'organisme n'est plus menacé de fermeture. Cependant, son budget, qui s'élevait à 1,2 million de dollars, se retrouve presque amputé de moitié.

« C'est une bonne nouvelle, parce qu'on a investi dans le continuum des services en santé mentale. C'est de l'argent nouveau », affirme la directrice de l'organisation des services à l'ASSS de l'Outaouais, Judith Daoust.

Elle précise que l'argent qui a été débloqué pour le Centre d'aide 24/7 provient des budgets marginaux de l'agence.

Le financement de la ligne Info-Social, qui sera de 1,1 million de dollars, sera quant à lui issu du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC).

Judith Daoust justifie la légitimité de cette décision par le fait que les nouvelles directives ministérielles demandent aux agences d'assumer ce genre de programme.

Une efficacité à évaluer

L'Agence de la santé et des services sociaux de l'Outaouais vise un taux de réponse à la ligne Info-Social de 100 %.

En raison de leur expertise, les employés du Centre d'aide 24/7 pourront apporter un soutien à leurs collègues de l'agence, en cas de besoin.

Il n'est pas impossible aussi que certains d'entre eux partent travailler au CISSSO.

« Je n'ai pas d'éléments pour dire que cela n'ira pas mieux. Ça sera vraiment avec la pratique », précise la directrice générale du Centre d'aide 24/7, Nathalie Girard.

Elle espère qu'il y aura une amélioration des services avec cette réorganisation et que les bénéficiaires resteront au sein de la philosophie d'intervention.

Une rencontre est prévue dans les prochaines semaines avec les employés, afin de leur dresser un portrait de la situation.

Mme Girard souhaite qu'il n'y ait aucune perte d'emploi et elle croit qu'avec le doublement du nombre de lits, il faudra un encadrement plus important dans les locaux du Centre d'aide.

Le directeur de Droits-Accès de l'Outaouais, Daniel Saint-Jean, voit lui aussi d'un bon œil cette augmentation de la capacité d'accueil de l'organisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé