•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un aspirant à la Maison-Blanche né au Canada

Le sénateur américain Ted Cruz.

Le sénateur américain Ted Cruz.

Photo : Joshua Roberts / Reuters

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le sénateur du Texas Ted Cruz annoncera lundi qu'il briguera l'investiture du Parti républicain en vue de l'élection présidentielle américaine de 2016.

Un des stratèges de M. Cruz a confirmé à l'Associated Press qu'il ferait enfin le saut, lui qui avait évoqué cette possibilité de nombreuses fois dans les médias au cours des derniers mois. La nouvelle avait été ébruitée plus tôt par le quotidien texan The Houston Chronicle.

Le sénateur du Texas sera ainsi le premier républicain à annoncer sa candidature. Il devrait être suivi par plusieurs gros noms, tels que l'ancien gouverneur de la Floride Jeb Bush, le gouverneur du Wisconsin Scott Walker, ainsi que deux de ses collègues du Sénat, Rand Paul et Marco Rubio.

Le jeune élu de 44 ans est très populaire auprès de la frange la plus conservatrice du Parti républicain.

Depuis sa première élection au Sénat, en 2012, il s'est montré intransigeant tant envers ses collègues démocrates que républicains, notamment lorsqu'il avait tenté de bloquer les fonds pour mettre en place la réforme du système de santé du président Barack Obama.

Parmi ses engagements, M. Cruz prône l'abolition de l'agence fédérale récoltant les impôts et du département de l'Éducation.

Plus tôt ce mois-ci, le sénateur s'était rendu au New Hampshire pour préparer sa campagne, où il avait déclaré aux électeurs que sa fille Caroline lui avait donné la permission de se lancer dans la course.

Dans une entrevue accordée récemment à l'Associated Press, il disait vouloir se départir de son image véhiculée dans les médias, qui le dépeignent, selon lui, comme un politicien « stupide » et « diabolique ».

Né d'une mère américaine et d'un père d'origine cubaine, M. Cruz pourrait devenir le premier président hispanique. Même s'il est né au Canada, des avocats chevronnés ont avancé qu'il pouvait légalement se présenter au poste de président.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !