•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Foyers de soins du N.-B. : des aînés pourraient devoir payer davantage

Foyer de soins

Un foyer de soins (archives)

Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, le ministre responsable de la révision stratégique des programmes, Victor Boudreau, envisage un gel du budget du ministère du Développement social, qui est responsable de foyers de soins, entre autres.

Le ministre explique qu'il a demandé à plusieurs ministères, dont celui du Développement social, de lui présenter un aperçu de ce qui se produirait si leur budget n'augmentait pas dans le prochain exercice financier. Le Développement social dispose de 1,1 milliard de dollars pour l'exercice financier courant.

Le ministre Boudreau se demande si les résidents des foyers de soins qui en ont les moyens pourraient payer plus que les moins nantis.

« Nous essayons dans la mesure du possible, évidemment, de protéger les personnes à faibles revenus, les personnes le plus dans le besoin. Mais, par exemple, ça nous force à regarder certains programmes comme l'évaluation financière qui se fait lorsque quelqu'un entre dans un foyer de soins. Est-ce que tout le monde devrait payer la même chose ou est-ce que ça devrait être en fonction du revenu que quelqu'un gagne? Alors, est-ce que les gens qui gagnent plus d'argent peuvent peut-être en payer plus? C'est ce genre de chose que nous regardons », explique Victor Boudreau.

L'idée préoccupe Jean-Luc Bélanger, directeur général de l'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick.

« Ce que je crains ici, ça va être la classe moyenne encore qui va vraiment être touchée, dépendant de la réforme qu'on fait. On n'a pas de détails. On n'a pas de chose. Naturellement, ils veulent avoir probablement un peu notre réaction », affirme M. Bélanger.

Le ministre Boudreau rappelle qu'aucune décision n'a encore été prise. Son gouvernement poursuit la préparation du prochain budget provincial, qui sera présenté le 31 mars. 

Avec les informations d'Antoine Trépanier

Société